JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Conjonction Jupiter-Pluton et implants : la contrainte, tout en douceur ou par la force ?

puzzles-4424597_960_720

Jupiter-Pluton, ou le pouvoir par la contrainte

Parmi les aspects planétaires qui marquent la crise sanitaire autour du Covid-19, la conjonction Jupiter-Pluton réunit deux principes symbolisant le pouvoir, ou plutôt différents types de pouvoir, visible et invisible … De plus, Jupiter ayant tendance à exalter Pluton, l’aspect évoque une démesure, un abus de pouvoir.

Cette conjonction Jupiter-Pluton est au sextile de Neptune. Dans le contexte actuel, Neptune peut se traduire concrètement comme une providence, quelle qu’elle soit …

Elle peut représenter, face à une maladie, un remède médical ; ce peut être un traitement, mais aussi, et surtout : un vaccin.

Neptune est une planète de nature spirituelle, mais elle inclut également toutes les illusions que nous pouvons nous faire. En fait, paradoxalement, Neptune, qui a une réputation très éthérée, immatérielle, qui flotte dans les hautes sphères invisibles où se meuvent les anges et les êtres de lumière, demande à chacun d’être très lucide, de ne pas se tromper, s’illusionner …

Avec cet aspect Jupiter-Pluton-Neptune, en effet, l’abus de pouvoir peut prendre l’apparence de la philanthropie : ce sont les atteintes aux libertés fondamentales lors de la crise sanitaire actuelle, les tests, les vaccins piégés..

Notons que la conjonction Jupiter-Pluton au sextile de Neptune reproduit des aspects planétaires présents dans le thème natal de Bill Gates, indiquant l’importance de ce personnage dans les événements actuels, et l’importance de la situation mondiale -la crise du Codid-19- dans le parcours de vie du milliardaire … Cet aspect, dans son thème natal, peut évoquer un grand pouvoir mis au service d’un idéal. Cependant, rien ne permet de préjuger de la qualité de ce pouvoir, ni de la nature de cet idéal. Son idéal est vraisemblablement le Nouvel Ordre mondial,  un contrôle total des dirigeants sur la population, et une planète débarrasée de quelques milliers, puis de millions d’habitants, jugés trop nombreux par les « grands de ce monde ». On connaît par ailleurs les dégâts sanitaires et environnementaux causés par les agissements philanthropiques de Bill Gates, son obsession pour la vaccination, son lobbying et les pressions qu’il exerce via sa fondation pour parvenir à ses fins, et servir les intérêts des multinationales.

-« En plus d’utiliser sa philanthropie pour contrôler l’OMS, l’UNICEF, GAVI et PATH, Gates finance des sociétés pharmaceutiques qui fabriquent des vaccins et un vaste réseau de groupes de l’industrie pharmaceutique qui transmettent de la propagande trompeuse, mènent des études frauduleuses, mènent des opérations de surveillance et psychologiques contre vaciller les vaccinations (sic) et utiliser le pouvoir et l’argent pour faire taire la dissidence et forcer la conformité » (Robert F Kennedy) –

L’ingénierie à l’œuvre : de gré ou de force ?

Les medias au service du pouvoir pratiquent une ingénierie sociale. Ils façonnent psychologiquement la population, avec une violence phénoménale, ce qui constitue une autre forme d’abus de pouvoir. Le but est de provoquer une peur panique et un effroi, pour réduire le discernement, et pousser les plus vulnérables à se précipiter sur ce qui fera cesser leur souffrance.

Ainsi, selon les medias, le problème que nous vivons est in-so-luble, mais une lumière apparaît progressivement à l’horizon :

le vaccin.

Cette ingénierie politico-médiatique fonctionne comme un labyrinthe. Le mythe du labyrinthe est typiquement virginien, et évoque les processus de la pensée de Mercure, comme maître de la Vierge (Mercure Gémeaux a d’autres caractéristiques).

Les labyrinthes ne sont pas seulement spatiaux, ils sont aussi mentaux, comme dans le roman Le Nom de la rose, d’Umberto Ecco. Le labyrinthe dit « maniériste », en particulier, est de structure binaire -à l’instar du langage informatique. Ce labyrinthe a la particularité de présenter différentes voies, mais toutes mènent à des culs-de-sac, sauf UNE.

Il est évident que plus l’individu dispose d’une pensée standardisée, formatée par les medias, les partis politiques, la publicité, certaines sphères des réseaux sociaux, et par ses propres préjugés, plus il sera manipulable et suivra le parcours imposé du labyrinthe mental collectif.

Ce labyrinthe se présente comme ceci, en France :

 

puzzles-4424597_960_720La souris, c’est le citoyen ; le fromage représente sa vie, son travail, ses mouvements et ses déplacements, ses contacts avec les autres, sa « liberté ».

Les dédales du labyrinthe, ce sont les décisions et les machinations des dirigeants politiques français et de leurs porte-voix médiatiques, qui ont mis en place un ensemble de « culs-de-sac » :

-interdiction de la vente libre et de la prescription par les médecins du médicament connu, l’hydroxychloroquine, qui permet de traiter la maladie

-matraquage médiatique au sujet de l’épidémie pour faire peur

inaction politique pour faire monter la peur

sabotage systématique de toute initiative, de tout approvisionnement en masques, en tests, etc.

-organisation du chaos économique avec le confinement général de longue durée

-décret pour interdire aux médecins de soigner les vieillards, les faibles, et pour imposer le Rivotril par injections afin de mettre fin à leurs jours ( : ce sont des meurtres, qui devront être jugés.)

discrédit du spécialiste expérimenté proposant et appliquant un protocole à base d’hydroxychloroquine pour traiter la maladie

autorisation de la prescription de l’hydroxychloroquine, uniquement à un stade avancé de la maladie, alors que le médicament est exclusivement efficace à un stade précoce

-menace de la part de l’Ordre des médecins aux médecins de ville qui s’aviseraient de proposer un traitement aux malades

-diverses interventions de spécialistes, décisions de l’OMS, etc.

-mesures de restriction des libertés (de déplacements, de contacts) qui ont un impact psychologique puissant, en conditionnant les individus à accepter de perdre leur souveraineté

-une plante, l’Artemisia Annua, qui guérit le paludisme, combattue par le lobbying de Bill Gates dans différents pays, est purement et simplement interdite en France; elle représente pourtant un espoir pour guérir le Covid-19.

Autant dire que le seul espoir d’un Français actuellement est que le virus ne soit pas virulent afin que, s’il est atteint du Covid-19, il puisse guérir naturellement ! En fait, le virus n’apparaît pas comme l’ennemi. Le véritable ennemi, c’est le gouvernement et tous ceux qui le soutiennent.

Revenons à nos souris :

La souris est savamment dirigée vers l’unique voie de sortie de ce labyrinthe créé par le pouvoir, vers ce qui, seul, pourra lui rendre sa sécurité et sa « liberté », et surtout la faire entrer dans le nouveau monde : c’est le vaccin.

labyrinth-1015641_960_720

 …

Cette ingénierie suit aussi la méthode classique qu’utilisent les dirigeants dans la manipulation des masses, que Noam Chomski a mise en évidence, et qu’il a résumée ainsi : « problème-réaction-solution ». On crée une situation, afin que le public soit demandeur d’une solution (ou l’accepte), bien que celle-ci aille à l’encontre de son intérêt : privation de liberté, dégradation de son bien-être et de sa santé, par exemple.

-À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle impose une marque sur la main droite ou sur le front. Et nul ne pourra acheter ou vendre, s’il ne porte la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. (Apocalypse)-

 

 

syringe-4964904_960_720Outre les intentions de réduire la population, que Bill Gates exprime ouvertement -bien qu’il ne soit pas un individu isolé, mais un rouage de l’oligarchie-, les nanoparticules contenues dans le vaccin visent à marquer qui a été testé et/ou vacciné, des informations lisibles avec un smartphone.

On comprend que les applications de traçage Covid, les recommandations faites aux médecins de transmettre par voie numérique les données médicales de leurs patients, et l’identité des personnes avec qui ils ont été en contact, s’inscrivent dans ce projet de contrôle.

Elles seront pérennisées par l’abolition de la vie privée et du secret médical, notamment.

La surveillance par drones, les bracelets électroniques et l’« Ausweiss » peuvent devenir la règle, puisque les individus voulant voyager, se déplacer dans les transports en commun, payer, vendre, ou même accéder aux soins, aux écoles, à leur lieu de travail, devront sans doute être vaccinés -c’est-à-dire pucés.

 

Le groupe ID 2020 -qui porte la date de la mise en œuvre de son projet !-  veut, de plus, attribuer une identification numérique à chaque être humain, qui sera dorénavant traçable, et dont les données personnelles seront consignées sur des serveurs. Ensuite, toutes les innovations, au fil du temps, sont imaginables. Nous entrons dans une nouvelle société qui abat les limites entre l’homme et la machine, et on inverse les rapports : on parle d’ « intelligence artificielle », tandis que l’être humain se rapproche de la machine, de l’objet, du robot, de la marchandise.

Quoi qu’il en soit, l’individu aura bientôt perdu son intégrité physique, psychique, morale -sans parler de la dimension spirituelle de l’être humain, et de la dimension sacrée de toute vie. On voit que la logique de l’industrialisation née au XIXème siècle -qui était déjà problématique sur le plan philosophique- se poursuit jusqu’à la folie, puisqu’elle est en train de s’étendre aux humains, qui seront dorénavant un bétail. La perspective est sombre -et préparée, organisée depuis longtemps. C’est évidemment un crime contre l’humanité.

Dans cette optique, des contraintes toujours plus puissantes seront imposées aux récalcitrants à l’esclavage numérique. Ceux-ci devront connaître les affres d’une marginalisation toujours plus austère, à moins que l’élite choisisse la force et la violence, que l’on peut subodorer avec la création des « brigades sanitaires », qui vont pister les individus, et les forcer aux tests, aux vaccinations, etc. Le conformisme collectif peut aussi représenter un poids non négligeable pour exercer une contrainte sur les « réfractaires au changement », les plus dociles étant toujours les alliés objectifs des dictateurs, formant une force de pression sociale, parfois psychologique, pratiquant éventuellement la délation …

Si nous sommes bien au fait de ce qui se déroule en ce moment, nous sommes actuellement dans l’expectative, parfois inquiets, pessimistes …

 Une lueur d’espoir existe : le principe symbolisé par Neptune, à défaut d’être vécu à travers le vaccin (faussement) salvateur par un certain nombre de citoyens, peut se manifester sous une autre forme de Providence. Celle-ci peut provenir d’une approche spirituelle de la situation, ou bien d’une union entre les individus, les peuples. Neptune en aspect nous indique que le pouvoir des citoyens se développe, puisé dans les ressources profondes qui nous habitent. Ce pouvoir est de nature à transformer, à changer la société (ne pas laisser cette tâche aux dirigeants malveillants).

Des voix s’élèvent dans le monde entier. Aux Etats-Unis, on manifeste contre Bill Gates, et contre les vaccins, contre l’implant. Une campagne pour faire juger Bill Gates pour crime contre l’humanité est lancée. En Allemagne, on manifeste contre le confinement et la politique sanitaire, qui est jugée suspecte, mensongère. Des Australiens cassent leurs télévisions, etc.

En France, la dictature se met en place – la France est l’un des pays les plus attaqués par l’oligarchie, qui a les coudées franches, surtout depuis l’élection de Macron. Celui-ci cherchera toujours à nuire le plus possible aux Français; et il coopère pleinement avec Bill Gates. Avec le collaborationnisme de nombreux journalistes, d’artistes, et une opposition politique inexistante, le tableau a de quoi choquer. Tandis que nous sommes plongés progressivement dans un système qui s’appuie sur les forces de l’ordre et sur les médecins, le dilemme entre l’obéissance et la désobéissance devient crucial en France, un sujet traité dans Le cycle Soleil-Mars et l’obéissance). Des médecins se font heureusement lanceurs d’alerte et disent NON, et des prêtres aussi : ce sont des forces jupitériennes. Ainsi,  la conjonction Jupiter-Pluton ne représente pas seulement le pouvoir de milliardaires; elle symbolise celui de citoyens et de personnes représentatives, qui sont aussi des forces de remise en question mais, cette fois-ci, issues et alliées du peuple.

Sur Youtube, cette vidéo montre des Français et des francophones bien éveillés, qui énoncent leur non consentement en conscience : Coronagates JE REFUSE !

Anne L jesuisjecree.com

crédit photo : Pixabay