JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Les cycles Soleil-Mars (2017-2021) et l’obéissance

balloon-820009_960_720

Les cycles Soleil-Mars ont pris une importance collective très importante depuis les débuts du gouvernement Macron. Cet article propose une réflexion importante sur l’obéissance, liée aux significations de ces cycles, en France notamment, et à l’actualité de la crise sanitaire du coronavirus : QUI est le maître ?

Les deux cycles Soleil-Mars nous parlent de l’obéissance (1/ les forces de l’ordre  2/ les médecins)

Le précédent cycle Soleil-Mars (2017-2019) concernait les forces de l’ordre, l’armée, la police. Il avait débuté par la démission du général de Villiers qui avait dit à l’époque à ses militaires : ­« Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi ». 

Les suites de ce cycle ont correspondu à l’affaire Benalla, puis au déploiement de l’armée contre le peuple, et à la répresssion des Gilets jaunes et à tous les abus qui ont été commis contre des personnes inoffensives ( les autorités laissent certains casseurs dans l’impunité, pour semer le trouble et justifier les actions violentes).

Le thème qui est présenté à notre conscience collective est l’obéissance, évidemment.

L’actuel cycle Soleil-Mars (2019-2021) concerne encore les forces de l’ordre, mais plus encore le milieu médical et hospitalier. Il a débuté par les grèves du personnel hospitalier, ignorées du gouvernement, et ce qui se passe actuellement confirme le bien fondé de ces grèves.

En outre, il indique que la thématique des abus concerne maintenant le plan médical. Ces abus ont déjà commencé à travers la pénurie de matériel de protection et de soin. Elle est présentée comme une fatalité, mais elle apparaît organisée ou voulue, tant les initiatives pour fournir du matériel sont rejetées ou retardées par le gouvernement. Déjà, un décret préconise de prescrire le Rivotril aux malades qui ont une forme sévère de Covid-19, afin de les euthanasier. Le gouvernement ne prend jamais de dispositions qui vont dans le sens de la protection, de la santé, de la guérison, de l’espoir et de la vie. D’ailleurs, avant cette crise, il n’a jamais pris de mesures politiques pour relancer l’économie, par exemple, et se contente de faire des « réformes », de détruire le système, l’industrie, la société et la France. Dans le contexte de la crise sanitaire du coronavirus, la seule mesure prise, le confinement, n’a pas pour but d’endiguer l’épidémie, mais seulement de la ralentir (pour l’endiguer et sauver des vies, il faudrait faire des tests). Ainsi, de nombreuses personnes contracteront la maladie et certaines seront euthanasiées. L’euthanasie n’est normalement envisageable que si le malade la demande ; que le gouvernement décide d’inoculer la mort par décret est une horreur. 

De plus, le fait que tout médecin puisse prendre la décision d’administrer le Rivotril sans concertation avec ses collègues, et que les malades soient séparés de leur famille, isolés au sein de structures médicales, est un point très inquiétant, qui ouvre la porte à tous les abus. La formule employée dans le décret est très ambiguë et inquiétante aussi : « la prise en charge palliative des patients ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise. » ; sans oublier les éventuelles consignes qui sont peut-être données de façon officieuse et cachée.

Par conséquent, nous allons avoir sans doute à constater, dans quelques mois, plus ou moins officiellement, que la pénurie de matériel de protection et de soin des malades aura engendré un véritable massacre, et que des horreurs auront été commises dans le milieu médical, par obéissance à des ordres abjects. C’est réellement ainsi que le cycle Soleil-Mars s’organise actuellement !

Ces abus de pouvoir correspondent-ils à une ingénierie sociale ?

Par ailleurs, en réfléchissant à ce phénomène d’abus de pouvoir qui s’étend depuis que Macron occupe les fonctions de président, il semble que la société française soit soumise à une manipulation psychologique, soit parce que les personnalités qui dirigent la France sont perverses, soit parce qu’une ingénierie est à l’oeuvre.

En tout cas, au gré des circonstances, le gouvernement induit chez certains professionnels une sorte d’état agentique, le consentement à une complicité, et à adopter une position d’abuseurs, qui va à l’encontre des valeurs de leur vocation (les forces de l’ordre se comportent comme des délinquants ; les médecins provoquent la mort). C’est un phénomène de perversion à une échelle collective -comme dans les pires dictatures, et ce peut être un « projet » dans le cadre de l’établissement de la dictature mondiale.

Par ailleurs, l’autre conséquence est que ces abus de pouvoir provoquent une fragmentation de la société : les individus et les catégories sociales, professionnelles ne se comprennent plus, et sont amenés progressivement à se haïr et/ou à se craindre mutuellement.

balloon-820009_960_720Comment se libérer ?

Sur ce point, même si on ne connaît pas le milieu complexe de la recherche médicale et des laboratoires phramaceutiques, on peut remarquer que le Professeur Raoult a un comportement exemplaire. En effet, il obéit à sa conscience (Soleil), ne s’occupe pas des médisances à son sujet, ne craint pas de désobéir ou de déplaire, et agit en fonction de sa propre conscience, soutenue par son expérience professionnelle. Ainsi, il a choisi de dépister et de soigner des malades dès les premiers symptomes, car c’est ce qu’il juge le mieux dans cette situation d’urgence. Il ne détient pas la vérité absolue, mais il accomplit ce qu’il considère comme le plus efficace pour ne pas abandonner les malades et pour les guérir.

Dans cette situation, et dans toutes les situations de manipulation auxquelles la population française sera encore soumise, la clé absolue est de savoir désobéir si un ordre ne nous paraît pas juste, ou pas bon. La leçon que nous donnent les événements collectifs, depuis trois ans, n’est d’ailleurs pas tant de désobéir, que d’obéir à notre propre conscience !

Macron et son gouvernement ne sont pas nos maîtres.

Des entreprises se sont mis à fabriquer des masques, sans demander son aval. En ce qui concerne le matériel de protection ou de soin, et si cela est possible, toute entreprise peut procéder à leur fabrication, même si le gouvernement le refuse.

Nous, citoyens, si nous ne pouvons adhérer aux choix du gouvernement, pouvons rechercher -au calme- ce que notre conscience nous dit. Nous pouvons par exemple être amenés à ne pas verser l’argent de nos impôts à l’Etat, et le donner à ces entreprises, pour acheter des tests ou des respirateurs artificiels, et sauver des malades !

La leçon des cycles Soleil-Mars est claire : c’est en conscience que nous devons agir, et nous dire que nous sommes toujours libres. Soit nous nous soumettons systématiquement, par mollesse ou par peur, à une autorité extérieure, soit nous obéissons à notre conscience.

Anne L jesuisjecree.com