JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Rester jeune grâce à l’astrologie

engants gnomes

Comment rester jeune à tout âge ? L’astrologie a une réponse à cette question, aussi … Certains signes, comme les Gémeaux, la Vierge et le Bélier, sont associés symboliquement à la jeunesse. La planète Mercure en maisons indique les espaces que nous investissons dans un état d’esprit frais, vif et ouvert, jeune ! En effet, Mercure-Hermès est un dieu qui symbolise l’enfant intérieur dans toute sa spontanéité.

-“Quand on est jeune, on a de l’énergie à profusion,

c’est elle qui nous donne envie de tutoyer les étoiles.” –

(Jiddu Krishnamurti)

 

 Les signes astrologiques qui sont prédisposés à rester jeunes de corps et d’esprit sont les Gémeaux et la Vierge, les deux signes mercuriens. Dans une moindre mesure, on peut citer également le Bélier, signe du printemps qui se caractérise par une spontanéité et une fougue, deux qualités qui appartiennent à la jeunesse. Cette analogie est vérifiée puisqu’en astrologie, Mercure et le Bélier entretiennent des liens particuliers, sur un plan ésotérique. Les natifs des Gémeaux, de la Vierge et du Bélier sont donc, un peu plus que les autres, enclins à rester verts toute leur vie.

Ce n’est pas tout : toutes les planètes individuelles de notre thème natal qui sont situées dans un de ces trois signes ont tendance à s’exprimer de façon juvénile : en plus du Soleil, il y a  donc la Lune, Mercure, Vénus, Mars.

Mieux : un Ascendant placé en Gémeaux, en Vierge ou en Bélier, incline encore plus à rester jeune physiquement, et à se comporter de façon vive.

Encore une bonne nouvelle : personne n’est lésé, puisque nous disposons tous dans notre Ciel de naissance de LA planète dévolue à la jeunesse et à la candeur : Mercure.

– “A jeune coeur, tout est jeu.”- (proverbe italien)

hermes sculpture-3055164_960_720Dans la mythologie grecque, le dieu Mercure est Hermès, fils de Zeus et de Maïa. Ses attributs les plus spirituels sont d’être le messager des dieux, et le conducteur des âmes aux enfers (dans l’au-delà). Mais il est aussi, avant tout, un jeune homme, et il se conduit toujours comme tel.

D’ailleurs dès sa naissance, il sait déjà marcher et parler, il a la bougeotte et commence à faire les quatre-cents coups. Il se débarrasse de ses langes et entreprend de fabriquer une lyre. Ayant besoin de cordes pour son instrument (et donc de boyaux), il vole des bêtes du troupeau qui est sous la garde d’Apollon. Il maquille son larcin -entre autres, en faisant sortir les boeufs de leur enclos à reculons, pour que les empreintes soient en sens inverse- et, ni vu ni connu, il retourne dans son berceau. Quand Apollon (qui a découvert la supercherie) vient se plaindre à Zeus leur père, Hermès proteste de son innocence et, dès qu’Apollon a le dos tourné, il lui vole son arc et ses flèches. Zeus lui ordonne de rendre ses larcins, et Hermès finira par donner sa lyre à son frère Apollon (le Soleil), et en contrepartie il reçoit le bâton divinatoire d’Apollon …

Zeus, le dieu des dieux, à cette occasion, est amusé de voir qu’il a un enfant très astucieux et ingénieux !

Hermès est une sorte d’enfant précoce, très joueur, et un éternel adolescent. Toujours en mouvement, ce feu-follet préside aux échanges et au commerce.

Dans la mythologie, il fait partie des 12 grands dieux de l’Olympe, mais il se distingue par son attitude empreinte d’espièglerie.

 « Il éclate de tous les rires de la terre. C’est un enfant pareil à la mer et pourtant c’est un enfant soleil. Il fait chanter toutes les colombes. Il adoucit les serpents du rouge vif. Il boit la rage et donne le rêve. Un jour nous le rencontrerons. Entre deux portes coquille de l’instant. Il arrêtera notre visage. Il prolongera notre regard dans la surprise du torrent. Nous prendrons le temps du partage. C’est un enfant qui arrondit l’espoir pour le faire rouler et bleuir le monde. » (René Barbier, pédagogue jungien, à propos de l’enfant divin)

engants gnomesMercure-Hermès est associé à la notion psychologique de l’enfant intérieur, développée par le psychanalyste Carl Gustav Jung. L’enfant intérieur est un archétype qui a deux faces, l’une régressive, tandis que l’autre symbolise le renouveau.

Mercure représente cet enfant divin dans son aspect lumineux, joyeux et joueur. Dans la thérapie psychologique jungienne, l’enfant intérieur symbolise (en rêve, par exemple) la régénération, donc la guérison et l’évolution du patient.

Dans les mythes, Mercure est lié, comme l’enfant intérieur, aux personnages de lutins, aux gnomes, aux elfes, et à la figure traditionnelle du fripon, commune à toutes les sociétés civilisées. En effet, Hermès est farceur et il pratique la dérision à l’égard des valeurs conformistes, ce qui le nimbe des qualités d’intelligence spirituelle, d’humour, dans leur expression la plus innocente. C’est une des raisons pour lesquelles Mercure occupe une place de choix parmi les principes symboliques liées à la fantaisie que chacun d’entre nous est en mesure d’exprimer.

 – « Nous avons tous été des enfants et cet enfant vit encore en nous » –  (C.G. Jung)

Si nous voulons “rester jeune”, nous pouvons développer les valeurs symboliques de la planète Mercure : mouvement, curiosité, humour, astuce, goût des facéties. Dans la maison natale où est situé Mercure, nous avons tendance à conserver un état d’esprit « jeune », et nous devons, en quelque sorte, maintenir une souplesse et une fraîcheur dans ce secteur. 

 

– “Si tu veux rester jeune toute ta vie, continue d’évoluer, d’apprendre, de découvrir,

et ne t’enferme pas dans des habitudes qui sclérosent l’esprit, ni dans le confort engourdissant de ce que tu sais déjà faire.” –

(Laurent Gounelle)

Par la position de Mercure dans notre Ciel de naissance, nous avons des indications précieuses sur la manière dont nous faisons un bain de jouvence, et sur les secteurs de prédilection de l’enfant intérieur …

glyphe mercure

Mercure en maison I dispose des qualités propres à la jeunesse sur le plan physique et sur le plan psychologique. Ce sont les qualités qui ont été évoquées au début de cet article. Son tempérament se rapproche en effet de celui des natifs qui ont l’Ascendant Gémeaux ou Vierge. C’est quelqu’un qui est motivé par l’assertion de son “moi” d’enfant, et il exulte en prenant des initiatives personnelles. En se déplaçant, en participant à des échanges, ou en transmettant des informations, il s’affirme en tant qu’individu unique et différent des autres et, en l’occurence, comme la sacrée graine d’enfant divin qu’il est … Sa jeunesse, il la ressent aussi en s’imposant, en comptant sur lui-même, en étant responsable de lui-même et en pensant par lui-même !

Avec Mercure en maison II, c’est en développant le sentiment de sa propre valeur qu’on re-prend contact avec son enfant intérieur. Mercure en maison Il se sent jeune en utilisant ses dons pour la communication,  ou pour les études, l’écriture, le chant, les arts plastiques, la gestuelle, les activités liées aux mains, etc. Mercure en II est aussi le commercial né, car il est lié à l’activité de vendre et d’acheter. L’enfant divin ici ressemble un peu à Hermès quand il vole les boeufs du Soleil; il aime éventuellement les combines ou, du moins, développer des procédés astucieux dans différents domaines.

Le feu-follet par excellence est Mercure en maison III, qui est souvent un individu jeune d’esprit. Pour contacter l’enfant intérieur, il peut exercer son habileté et sa dextérité gestuelle ou manuelle. Il a aussi besoin de bouger, de se déplacer pour entretenir sa jeunesse. La sédentarité est à proscrire ! 

Sa jeunesse profonde se développe en s’adaptant continuellement à de nouvelles situations. Il doit aussi être entouré, rencontrer des gens différents et surtout, parler avec eux. Il s’intéresse à l’actualité, mais pas forcément de façon approfondie. Il aime faire des commentaires et donner son avis ! Curieux, il peut aussi chercher, apprendre, étudier plein de sujets. Parler, écrire, transmettre, commercer, ou encore utiliser ses mains, sont de bons moyens qui lui permettent de développer son enfant divin.

hermes

Mercure en maison IV développe son enfant intérieur en se reliant à son clan, ou bien face à un public, dans certains cas. Le cadre idéal pour vivre de belles retrouvailles avec son enfant intérieur est aussi le milieu familial, le cocon dans lequel l’enfant s’est formé … Son enfant intérieur porte une marque de fabrique de nature familiale. C’est dans son foyer, dans sa vie privée, lorsqu’il est dans l’intimité, seul ou avec sa famille, ses proches, que Mercure en maison IV développe le mieux son enfant intérieur. Par ailleurs, toutes sortes de recherches et de disciplines qui ont un rapport avec le passé peuvent l’intéresser.

« Chaque être humain cache en lui un enfant qui veut jouer. »

(Friedrich Nietzsche)

hermes-sandale ailéeMercure en maison V est joyeux et ludique, et il a les qualités du joueur né; c’est l’enfant rieur par excellence. Tous les jeux peuvent l’intéresser. De nature créative, il a un besoin vital de concevoir avec ses mains, ou avec son esprit. Il est également doué pour le théâtre et la mise en scène, qui est une excellente voie d’expression. C’est donc en créant qu’il contacte son enfant intérieur. Il peut aussi s’occuper des enfants et éduquer. Il lui faut montrer comme il est l’enfant divin par excellence, car il dispose de certaines qualités qui lui appartiennent en propre, et il doit les exprimer au monde. Eventuellement : il aime aussi le badinage amoureux.

Mercure en maison VI contacte son enfant intérieur en développant ses qualités dans un travail ou dans une oeuvre qui demande de la précision. C’est un Mercure assez perfectionniste, et qui aime l’exactitude. C’est par exemple un excellent artisan, un bricoleur, ou un mécanicien émérite. Il aime également faire des choses utiles aux autres, rendre des services, développer des valeurs écologiques. Il peut même guérir, ou s’intéresser à la guérison, au sens large du terme. Servir et apporter de l’aide est une façon de prendre contact avec son enfant intérieur.

hermes-Mercure en maison VII se sent jeune en développant les échanges avec les autres. En tant qu’enfant divin, il aime coopérer, s’inscrire dans la relation et dans les partenariats avec d’autres personnes (d’autres enfants, peut-être). L’enfant divin ici veut partager. Il a besoin de se faire connaître, et de se faire reconnaître par les autres. L’enfant divin s’exprime aussi dans la négociation, et les discussions. L’union est aussi le contexte idéal pour développer avec l’autre son enfant intérieur, voire l’enfant intérieur commun …

Mercure en maison VIII contacte son enfant intérieur à travers les questions d’argent, les affaires. Des domaines comme l’ésotérisme, ou les sujets secrets animent l’enfant divin. Sa jeunesse s’exprime aussi en transmettant ses émotions et ses sentiments, et en les partageant avec d’autres personnes, dans toutes sortes de circonstances. Le domaine de la psychologie permet des retrouvailles avec l’enfant intérieur, et cette position de Mercure donne des facultés d’investigation psychologique. Une guérison est d’ailleurs possible, avec à la clé une belle renaissance symbolisée par l’enfant divin …

Avec Mercure en maison IX, on développe l’enfant intérieur en cherchant le sens des choses et de la vie, en élevant sa pensée, en développant sa culture et en s’intéressant à la philosophie, à la spiritualité, au symbolisme. L’enfant intérieur ici est assez intellectualisé, et il aspire à élargir sa propre philosophie de vie, à dégager ses horizons intérieurs, ou bien il recherche une morale et se bâtit un code de conduite. Il peut aussi cultiver l’ouverture en voyageant, ou en s’intéressant aux langues, aux cultures étrangères, aux civilisations.

Mercure en maison X contacte l’enfant divin en participant à la vie collective, en faisant connaître au monde ses réflexions, en démontrant ses qualités de maîtrise et d’autorité. Il contacte son enfant intérieur en développant une ambition, et son sens du but à atteindre. C’est un peu paradoxal, un Mercure en maison X, parce que l’enfant intérieur s’exprime dans un secteur de maturité; c’est une belle expérience à vivre !

mercure soleilMercure en maison XI exprime son enfant intérieur dans les univers collectifs. Il s’épanouit éventuellement à travers la technologie,  les médias, les réseaux. Les amitiés jouent un rôle important dans sa vie, et il se sent jeune en développant les relations. Il œuvre avec joie au sein d’un groupe, et se consacre à des causes de façon impersonnelle, car il croit aux bienfaits du rassemblement, pour œuvrer ensemble au nom d’un idéal. Il est motivé par une forme de progrès. Souvent, l’enfant divin dans ce secteur a des visées humanistes.

 Les arts et la musique épanouissent Mercure en maison XII. Il contacte son enfant intérieur dans la solitude ou dans les situations de crise. Il peut développer une thérapie, ou une auto-thérapie à travers une activité artistique ou à travers l’écriture, par exemple.  Il a besoin d’exprimer sa douleur, de parler de choses humaines, ou de choses difficiles de la vie. Il peut être très intuitif et inspiré. Il peut porter secours à des personnes en difficulté. Il peut avoir une prédisposition et une aspiration à la vie spirituelle, la méditation, la prière, etc.

 

Anne L jesuisjecree.com

crédit photos : Pixabay