JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

La fantaisie : Boris Vian, Philippe Katerine

sofa rêve surréaliste
sofa rêve surréaliste

crédit photo : Pixabay

Ames d’adolescents, poètes en exil, artistes de rue, je vous salue. Cet article explorera l’A.D.N. de la fantaisie en astrologie, c’est-à-dire les planètes, les signes et les maisons qui dénotent de la fantaisie dans la personnalité.

La fantaisie, est, d’après le Larousse, l’« imagination libre, sans contrainte ni règle », ou la « faculté de création », mais aussi l’« originalité amusante », la « tendance à prendre des initiatives imprévues ». Elle est l’antidote de l’ennui et de la tristesse, et elle vit -ou sommeille, parfois profondément- en tout homme. La fantaisie est neutre, inutile et libre. Elle est du domaine de l’art pour l’art, et du vivant. S’ouvrir à la fantaisie, c’est déjouer la fausse sagesse qui réside en tout Saturne natal (la planète Saturne dans notre thème natal), un vieux rabat-joie, parfois, qui, parce qu’il est vieux, est persuadé d’avoir toujours raison …

Les thèmes astrologiques qui suivent sont ceux de deux artistes assez polyvalents. Ils manifestent ou ont manifesté une fantaisie dans leur expression personnelle et dans leurs créations, transmettant au public un choc esthétique (plus ou moins apprécié selon les sensibilités), pour briser les conventions et insuffler un air de liberté, une légèreté …

 

boris vian

Boris Vian, 10 mars 1920, 6H30, Ville-d’Avray

Boris Vian : un Uranien novateur, inspiré par l’élément eau.

Boris Vian, ingénieur de formation, est aussi un génial touche-à-tout qui s’est illustré dans les arts et la littérature : écrivain, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste), il a été aussi scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur et peintre…

Poissons Ascendant Verseau, Boris Vian ne manque pas d’inspiration ni d’originalité. La maison I du « moi » se trouve d’ailleurs dans ces deux derniers signes du Zodiaque, deux signes complexes, à la fois fatigués et riches de toute l’expérience humaine, qui vibrent dans les dimensions de l’universel, ce qui suggère en tout cas dans la personnalité une forme de complexité.

Cette maison I (l’Ascendant) abrite trois occupants : Uranus, le Soleil et Mercure qui indiquent l’originalité, la créativité (Uranus et le Soleil), et le sens littéraire (Mercure). La personnalité est également vive et nerveuse (le Verseau, Uranus et Mercure en Bélier), pleine de fantaisie, puisque celle-ci est foncièrement spontanée et inattendue.

Boris Vian, le “prince de Saint Germain des Prés”, a diffusé aussi dans l’air du temps un parfum libertaire : dans son thème, le maître d’Ascendant, Uranus en maison I justement, est la planète dominante du thème. Sous son influence, la personnalité du natif  bouscule toutes les routines, en l’occurrence artistiques et sociales. Elle s’affirme résolument, en manifestant ce en quoi elle est différente, particulière et unique ; avec un tel placement, il n’est pas envisageable de suivre les ornières déjà tracées par les autres !

Uranus signe aussi le sens de l’innovation, et même de l’invention (pour cet ingénieur, et avec notamment Saturne en opposition d’Uranus).

On connaît aussi les conceptions fantaisistes de Boris Vian, dont, parmi les plus plus connues, la “Société de recherches savantes et inutiles”, ou Collège de Pataphysique, une communauté qu’il a fondée, et dédiée à l’inventivité, à la créativité.

On pourrait citer aussi son célèbre roman, L’Ecume des jours, un modèle d’innovation littéraire, grâce à un emploi inédit des figures de style et des jeux de mots. La fiction de ce roman est des plus insolites : les personnages évoluent dans un univers assez surréaliste, qui prend au mot (en quelque sorte) les images, les analogies du langage, et le sens figuré du lexique. L’auteur lui-même explique la technique qu’il a employée dans son oeuvre de la façon suivante : « Sa réalisation matérielle proprement dite consiste essentiellement en une projection de la réalité, en atmosphère biaise et chauffée sur un plan de référence irrégulièrement ondulé et présentant de la distorsion »…

Autre exemple de l’inventivité originale de Boris Vian : le fameux « pianocktail » de L’Herbe rouge et de L’Ecume des jours, instrument dont les notes composent des cocktails …

Par ailleurs, dans son thème natal, Mercure trigone Neptune indique une pensée inspirée, des dons littéraires et poétiques, et des écrits sur l’art et sur la musique (le jazz, notamment).

Le trigone Soleil-Lune situé dans les signes d’eau (les Poissons et le Scorpion) confirme une plasticité psychique, une sensibilité aigue et fine, un peu médiumnique.

La déesse de l’amour et des arts, Vénus, en Verseau elle aussi, est dans le signe de l’innovation : les valeurs affectives sont sublimées à travers des préoccupations plus universelles, la recherche d’un progrès artistique. En effet, Boris Vian a sans cesse proposé ce renouveau en matière de goûts esthétiques, à travers ses créations, et son « militantisme » pour le jazz, genre musical encore peu légitime à l’époque. Il a aussi tenté d’imposer la science-fiction, un genre romanesque nouveau, et de nature uranienne (anticipatoire).

Cependant, le public de l’époque reste non réceptif aux propositions littéraires* de Boris Vian. Les générations suivantes – nées des années 50 aux années 70 – ont ensuite découvert avec bonheur ses romans, et il est maintenant reconnu comme l’un des grands écrivains du XXème siècle.

Parfois, une incompréhension avec ses contemporains est le sort des personnalités pleines de fantaisie, et des artistes en avance sur leur temps (les précurseurs uraniens). Cette thématique elle-même est justement très « Verseau », puisque ce signe, associé au futur de l’humain, est parfois voué à innover en prêchant dans le désert. Et, le signe suivant dans le Zodiaque, les Poissons, l’exprime, l’individu se « sacrifie » personnellement pour un but collectif, situé dans le futur …

*Boris Vian est aussi l’auteur de L’Arrache-coeur, de l’incontournable et scandaleux J’irai cracher sur vos tombes, de Vercoquin et le plancton, de L’Automne à Pékin, etc.

 

philippe katerine

Philippe Katerine, 8 décembre 1968, 16H10, Thouars

Philippe Katerine

Il y a les artistes et puis les « produits », qui peuvent avoir du talent, mais dont l’image est polie pour plaire-à-tout-le-monde. Ce qui est anéanti au passage du rouleau compresseur du marketing, c’est justement … la fantaisie. Philippe Katerine échappe à cela. Son univers est libre, un peu fou, kitsch et très créatif … Notre époque a un besoin vital de gens comme lui.

Philippe Katerine a plusieurs cordes à son arc, puisqu’il est auteur-compositeur-interprète, acteur, réalisateur et écrivain.

L’auteur, compositeur et interprète (donc) de Je vous emmerde, de La banane ou de Louxor, j’adore a un Ascendant Gémeaux, c’est-à-dire un « moi » Gémeaux, une personnalité mobile, nerveuse, qui a un sens inné du jeu. C’est aussi un touche-à-tout qui peut se disperser (Philippe Katerine participe et ajoute sa patte à toutes sortes de projets).

 

Avec la conjonction Mercure-Soleil en maison VII, la verve et l’humour des Gémeaux sont théâtralisés pour un public et aussi dans le rapport avec les autres. Ce placement indique une créativité qui est aussi littéraire. Comme le Soleil est maître de la maison V, le besoin de s’exprimer est impérieux, et les talents s’épanouissent.

Le Milieu-du-Ciel en Verseau indique qu’il y a projection dans la sphère sociale d’une originalité qui choque ou surprend. Le Verseau ici indique aussi le lien avec les médias et le cinéma.

Uranus en maison V, se trouve dans le secteur de la création, et dans le signe de la Balance, signe artistique et signe d’air (cet élément est très propice à la fantaisie pour la légèreté, la liberté qu’il représente). Uranus propose donc de l’innovation dans le domaine des créations artistiques. La conjonction Jupiter-Uranus indique aussi que le natif veut étendre le champ des possibles dans ce domaine. Dans le contexte de l’expression de soi, Jupiter amplifie Uranus; il devient une exagération, une exigence d’expression comme individu unique, créatif, et il se manifeste volontiers en excentrique.
La créativité et la fantaisie de Philippe Katerine ne signifient pas absence de questionnement, de doutes et même d’angoisses dans la vie et dans le processus créatifs : en effet, la maison V est aussi habitée de Pluton, en Vierge …

La Lune en Cancer est dans son domicile : ce placement donne libre cours à une imagination fertile, et volontiers nostalgique du passé (par exemple : des années 70, époque où les gens se prenaient moins au sérieux). La Lune en maison III occupe donc le secteur de la pensée et du rapport à l’environnement : l’imagination colore la pensée, qui gagne en fluidité ce qu’elle perd en rigueur et en concentration… Toute l’approche à l’environnement immédiat, et la communication avec les autres (maison III) baignent aussi dans le flou du clair de Lune … Enfin, cette position s’applique aux écrits, et à la parole : c’est le placement d’un romancier et d’un poète.

Cette Lune, dont le halo diffuse dans le secteur de la pensée, est au trigone de Neptune en Scorpion, un autre astre aquatique. Il signale l’affinité avec l’art de la musique. Il indique une grande sensibilité, très inspirée (et médiumnique). Surtout, il décuple la puissance de l’imagination, qui prend une dimension plus grande, d’outre-monde, onirique, mythique ou mythologique.

Le thème de Philippe Katerine est celui d’un véritable artiste, assurément.