JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Le compositeur Erik Satie

Portrait_d'Erik_Satie

Le thème astrologique d’un compositeur comme Erik Satie, nous parle de l’artiste, et notamment de celui qui répand la musique, cet « art du silence« .  

Il évoquera aussi le secret que Satie a gardé toute sa vie, au sujet de sa pauvreté, ce qui fut un autre silence de la part de l’artiste.

– « Musique. Art du silence » (Jean Ethier-Blais) –

 

Portrait_d'Erik_Satie

Portrait d’Erik Satie, Suzanne Valadon (1893)

Eric-Alfred-Leslie Satie, dit Erik Satie, compositeur et pianiste est né d’une mère d’origine écossaise. Celle-ci meurt en 1872 , alors que son fils n’ a que six ans. Quelques années plus tard, c’est sa belle-mère qui lui apprend le piano. On dit que l’enfant prend alors en haine la musique …

Quelques années plus tard, il entre néanmoins au Conservatoire de Musique, mais il est jugé sans talent, et renvoyé. C’est à ce moment-là qu’il compose sa première pièce, Allegro. Il s’engage dans l’infanterie, mais comprend très vite que l’armée n’est pas sa voie, et il se fait réformer.

En 1887, il s’installe à Montmartre et se lie d’amitié avec des poètes comme Stéphane Mallarmé et Paul Verlaine. Il compose à cette époque (en 1888) ses Gymnopédies pour piano … Il fréquente le cabaret Le Chat noir où il fera la connaissance de Claude Debussy.

Erik Satie, d’abord anglican et converti au catholicisme à la mort de sa mère, a des préoccupations d’ordre mystique. A partir de 1891, il s’intéresse à l’ordre du Rose-Croix, puis il fonde sa propre église. Celle-ci se nomme « L’Eglise métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur ». Erik Satie en est le grand-prêtre, le trésorier, mais également l’unique fidèle ( :) ). Ainsi se clôt son élan religieux …

En 1893, il rencontre la peintre Suzanne Valadon qui sera sa seule histoire d’amour sérieuse connue. Leur relation ne dure que cinq mois; Satie compose ensuite Vexations.

Il reçoit un héritage, mais s’appauvrit très vite, et abandonne ses élans mystiques. A la même époque, il renoue des liens avec son frère Conrad, et s’inscrit à la Schola Cantorum. C’est durant la même période qu’il devient socialiste. Il fait de nombreuses rencontres,  comme le suggère son Soleil en maison XI, le secteur du groupe, travaille avec Jean Cocteau, puis fait la connaissance de Picasso et de quelques peintres cubistes. Il se lie aussi avec Tristan Tzara et les dadaïstes, Francis Picabia, Derain, Marcel Ducamps, Man Rey.

A sa mort, les amis d’Erik Satie ont découvert pour la première fois son « studio d’Arcueil », son antre où personne ne pouvait entrer de son vivant. Ils ont alors réalisé à quel point Erik Satie connaissait la misère, car il ne pouvait pas vivre de son art et, n’en parlant pas, il ne demandait pas d’aide à ses amis. Au studio d’Arcueil, il y avait aussi deux pianos désaccordés, attachés ensemble, remplis de lettres qu’Erik Satie avaient reçues mais qu’il n’avait pas ouvertes. Cependant, il y avait répondu ! Ils ont trouvé aussi quelques partitions inédites …

On a souvent qualifié le caractère d’Erik Satie d’«ironique », mais l’on suppose qu’il était surtout très pudique et timide. En effet, il était, selon l’historien de la musique Roland de Candé, « attachant par sa personnalité originale », son trait de caractère principal étant cet « humour si particulier, voire ironique ». Satie se moquait d’ailleurs de ses propres œuvres …

Il a écrit les Mémoires d’un amnésique, un ouvrage de 50 pages blanches.

La réceptivité, l’inspiration et le sens de l’harmonie sont symbolisés dans le thème d’Erik Satie, Neptune étant en bonne place au Milieu-du-Ciel. L’observation de sa carte du ciel permet en outre d’expliquer son mutisme et sa solitude, liés entre autres à l’opposition Mercure-Saturne qui structure son thème.

Erik Satie

Erik Satie, 17 mai 1866, Honfleur, 9h00

Sur la carte d’Erik Satie, Neptune maître de IX en X, indique sa vocation musicale, mais aussi son esprit contemplatif, et son mysticisme, qui sont perceptibles dans ses compositions, ses méditatives Gymnopédies, par exemple.

Mars, maître de X en X, suggère l’affirmation de soi dans une carrière. La présence de nombreuses planètes dans l’hémisphère sud montre une participation aux préoccupations de son temps, et avec Neptune, aux mouvements artistiques de son époque, en poésie, en musique, en peinture.

Cependant, Saturne en Scorpion, en maison IV, démontre une solitude. Cette position de Saturne explique en partie la vie amoureuse d’Erik Satie, qui a été restreinte. Saturne est à mettre en correspondance, aussi, avec sa timidité, son mutisme à propos de sa pauvreté matérielle, et le studio d’Arcueil où l’on n’entre pas …

La position de la Lune noire dans la même maison que Saturne confirme que le compositeur Erik Satie souffrait d’une blessure d’enfance. Elle rappelle aussi cette idée que Satie a eue de publier son Journal d’un amnésique. En effet, la maison IV est rattachée symboliquement à la mémoire. En outre, la Lune noire située dans ce secteur indique un vide, et la Lune noire peut se manifester chez l’individu par de l’ironie.

Sur le plan karmique, on voit que la conjonction Mars-Neptune est placée au Noeud sud de la Lune, et concerne donc le passé : la personnalité de base d’Erik Satie est marquée par une sensibilité, un mysticisme exalté, et il dispose de dons musicaux qui ont été développés dans une vie antérieure. Le natif les reprend et les développe encore dans cette vie-ci.  La présence de cette conjonction Mars-Neptune au Milieu-du-Ciel, et les planètes qui logent en maison X, dont Pluton, qui toutes s’opposent à Saturne (que ce soit en natal, ou bien en progression au cours de sa vie), sont à mettre en correspondance avec ses difficultés à se réaliser, notamment la pauvreté matérielle (fréquente chez les artistes), et le peu de cas que le génie faisait de ses propres créations…

La conjonction Mars-Neptune signe aussi un côté fantasque et des errances, comme la création d’une Eglise, ou la parenté entre l’esprit religieux et le socialisme, bien connue des astrologues.

Erik Satie devait développer dans cette incarnation le Noeud nord de la Lune au Fond-du-Ciel : celui-ci invitait le natif moins à briller socialement qu’à effectuer un « travail » psychologique. Ce cheminement était lié à son enfance, à son père symbolisé par Saturne, et à sa mère – la conjonction Lune-Uranus en maison XII. Il s’agissait de renouer avec le passé et ses propres racines. Sa vie et son œuvre sont une illustration de ce chemin de vie,  marqué par le développement de son génie, et par des limitations rencontrées dans sa trajectoire d’artiste et d’homme. En outre, le Fond-du-Ciel (ou la maison IV) est le secteur de la vie privée et de l’intimité, un lieu propice au silence, comme le principe neptunien  …

Anne L jesuisjecree.com

crédit photo : Pixabay