JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

La vie de l’âme après la mort, et les séjours planétaires

smoke-802587_960_720

 Rudolf Steiner et Edgar Cayce ont révélé leur vision de l’au-delà, évoquant les voyages de l’âme dans les sphères planétaires, la réincarnation et le karma. Chacun, à son époque, a cité des symboles de l’astrologie qui donnent des indications sur la vie de l’âme …

smoke-802587_960_720

crédit photo : Pixabay

 Durant la seconde moitié de l’année 1912, le philosophe occultiste Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, fait des recherches occultes, afin de répondre à des questions qu’on lui pose sur l’au-delà. Elles déboucheront sur la publication du livre La vie entre la mort et une nouvelle naissance.

Rudolf Steiner y explique que l’entité humaine possède différents corps : le Moi spirituel, composé de l’élément feu;  le corps astral, en correspondance avec l’air, et la vie émotionnelle et affective -ce corps est aussi l’intermédiaire entre l’esprit et le corps physique; puis un corps éthérique, de nature « eau », qui maintient le corps physique en vie; et enfin, le corps physique, qui se compose de terre.

Ces corps, qui se dédoublent momentanément durant le sommeil, se séparent définitivement au moment de la mort : le Moi spirituel et le corps astral se détachent du corps physique et du corps éthérique, et rejoignent le Soleil, tandis que le corps physique est restitué à la Terre …

L’entité humaine alors monte et franchit spirituellement les sphères planétaires, la sphère lunaire correspondant à ce que nous nommons le purgatoire. C’est aussi durant ce parcours des sphères planétaires, sous la guidance des hiérarchies angéliques, que le karma est élaboré …

« Après la mort, nous devenons successivement les habitants de la Lune, de Mercure, de Vénus, du Soleil, de Mars, de Jupiter et de Saturne, puis du firmament stellaire, pour ensuite nous contracter et nous réincarner » (Rudolf Steiner, La vie entre la mort et une nouvelle naissance).

 Il décrit ainsi un processus spirituel d’ascension, suivi d’une descente. En effet, lorsque le « minuit des mondes » est atteint, la monade spirituelle débute son retour vers l’incarnation, en traversant les sphères planétaires en sens inverse. Avec les hiérarchies célestes, elle prépare sa future incarnation et toutes les conditions de son existence sur Terre.

 Le mystique américain Edgar Cayce a fait des révélations semblables, évoquant lui aussi les séjours planétaires. La vie humaine est, selon Cayce, le résultat du karma et de la traversée des différents plans planétaires avant l’incarnation. Un daimôn, sorte d’ange gardien, a pour rôle de veiller sur l’individu, ainsi que sur l’accomplissement de son destin.

Pour Edgar Cayce, notre carte du ciel natale indique la structure du corps subtil, tel que les séjours dans les différents plans l’ont forgé. Ainsi, nos caractéristiques natales, indiquées par l’astrologie, ne proviennent pas simplement de la position des planètes au moment de notre naissance, mais de nos voyages dans les différentes sphères, et des énergies que nous y avons assimilées.

Le thème natal donne des indications sur ces séjours planétaires : Cayce évoque la dernière sphère avant l’incarnation : elle serait la planète la plus proche du Milieu-du-Ciel.

Par suite, les qualités que nous développons durant notre vie sont en rapport avec “l’apprentissage” que nous avons effectué lors des séjours planétaires. Pareillement, notre expérience terrestre, et tout ce que notre esprit a créé durant notre vie, nous attirent vers une certaine dimension planétaire plutôt qu’une autre après notre mort.

La continuité de la vie humaine est assurée à chaque réveil, le matin, par la mémoire : c’est exactement ainsi que l’on peut décrire l’homme qui va d’incarnation en incarnation … La mémoire a, en outre, une autre fonction : elle maintient un lien entre l’esprit et le corps physique, et ce lien, justement, est l’âme.

De son côté, Rudolf Steiner confirme que le thème astrologique renseigne sur le karma d’un individu et, à cet égard, il accorde une importance particulière au retour de Saturne, période durant laquelle cette planète revient à la place qu’elle occupait au moment de notre naissance, autour de 29 ans. Il dit que le premier cycle saturnien, avant 29 ans, a pour base notre conditionnement passé, aussi bien celui de la vie actuelle, que celui de nos incarnations précédentes. Lors de son retour, Saturne affranchirait le natif d’un ancien karma. Rudolf Steiner dit que l’effet de cette libération est cependant ambigu, car Saturne brise certaines chaînes antérieures mais, en même temps, le natif ressent un poids, parce qu’il prend conscience de tout le karma qu’il lui revient de délier encore … Par ailleurs, et toujours selon Rudolf Steiner, nous rencontrerions dans les années qui suivent, entre l’âge de 30 et 40 ans, des personnes qui ont été nos parents dans nos vies antérieures, ou des personnes qui seront nos parents dans une vie future !

Anne L jesuisjecree.com

 

sources : Rudolf Steiner, La vie entre la mort et une nouvelle naissance, Pascal Noel, Le karma selon la conception anthroposophique de Rudolf Steiner, Wikipédia.

 

Anne L jesuisjecree.com