JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Qu’est-ce que l’astrologie ? (1) astronomie et astrologie

zodiac-60600_960_720

zodiac-60600_960_720L’astrologie vous intéresse mais vous ne savez pas ce que c’est ?

Je ne vais pas faire un cours magistral, mais une réponse, qui n’engage que moi en un, deux et trois articles (pour les plus motivés).

Disons très simplement que l’astrologie est une discipline très très ancienne, qui étudie le rapport entre la position des planètes dans le ciel et les événements qui se produisent sur Terre.

Différence entre astronomie et astrologie

On se demande souvent quelle est la différence entre astronomie et astrologie : en fait, l’astronomie est une « vraie science » qui étudie les astres, leur origine et leur évolution, et leurs propriétés physiques et chimiques. Elle cherche du sens, mais ce sens, ce sont des explications logiques sur les origines de l’univers, du système solaire, de l’homme, sur un plan strictement physique et matériel.

 

Autrefois, il n’y avait pas de différence entre astronomes et astrologues : il y avait des hommes qui observaient le ciel, c’est tout. Ces hommes, dans toutes les civilisations, ont tiré de cette observation des connaissances diverses sur l’existence des astres, leur mouvement, les phénomènes particuliers comme les éclipses.

ancient-21808_960_720

Horloge astronomique avec le soleil et le Zodiaque des signes

Ils ont pu, grâce à des calculs mathématiques, prévoir ces phénomènes. C’est comme cela qu’ils ont développé leur connaissance des cycles, mesuré le temps, en observant le jour et la nuit, les saisons (etc.) et créé des calendriers. La météorologie est aussi une des branches de ce savoir ancestral.

Les « premiers » hommes ne saucissonnaient pas leurs activités, ni leur vision du monde : ils ont donc également ritualisé certains moments des cycles planétaires et saisonniers. Ils ont aussi accordé une signification aux planètes, et parfois même, il les ont divinisées. C’est le cas pour le Soleil, par exemple, parce qu’il était considéré comme la source de la vie. De nos jours, les dates de la plupart des fêtes des grandes religions monothéistes sont encore calquées sur les calendriers solaires et lunaires. Ces hommes ont vu, aussi, des corrélations entre des phénomènes célestes et des événements … Ils ont fait des observations et des recherches.

En fait, leur vision du monde était celle de l’homme qui ne se sent pas séparé de la nature comme aujourd’hui, et même, la perçoit sacrée. Alors, on peut juger cette vision du monde naïve, ignorante, superstitieuse ou dangereuse. On peut aussi la voir différente de la nôtre, peut-être intéressante, signifiante et pleine de sagesse … La vérité est sûrement entre les deux, en faisant un peu de tri.

Peu à peu, et notamment, avec le courant positiviste et rationaliste qui a marqué la Renaissance, l’astronomie a évolué en se séparant de la philosophie, de laquelle elle était auparavant indissociable.

Astronomie et astrologie se sont aussi séparées en deux branches : les astronomes étudient l’univers sur un plan strictement physique, alors que l’astrologie considère les planètes du système solaire comme des énergies. Ce phénomène de séparation a touché la plupart des disciplines du savoir : mathématiques et numérologie, chimie et alchimie, etc. La seconde étant plutôt ignorée, voire méprisée, par la première.

 

galaxy-865604_960_720Le mot science signifie à l’origine : savoir. Au fil du temps, la pensée moderne n’a voulu considérer comme science que les données recueillies grâce à une observation objective de phénomènes physiques, démontrables et reproductibles. Les autres savoirs ne sont pas des « sciences exactes », mais des sciences humaines : elles établissent des savoirs et des idées qui comportent une part d’interprétation et de subjectivité. C’est le cas de l’astrologie, comme de (quasiment) tous les domaines du savoir.

L’astrologie, donc, attribue une signification aux planètes et à leur mouvement. La science astronomique considère que les planètes et leur mouvement n’ont pas de signification. Il serait juste de dire : le but de la science astronomique n’est pas de la rechercher.

 

 Anne L jesuisjecree.com