JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Les Parts du Soleil et de la Lune : Sri Aurobindo (4)

lagune

Sri Aurobindo (1872-1950), philosophe, poète et spiritualiste indien, a consacré sa vie à la préparation de la manifestation du « supramental », en élaborant notamment le yoga intégral, qui est une « voie » vers cet état.

Comme toute la philosophie de Sri Aurobindo est marquée par une recherche d’unité, nous observerons, dans son thème de naissance, les Luminaires (le Soleil et la Lune) et les Parts astrologiques* qui leur sont associées. Selon les interprétations astrologiques à orientation spirituelle, ces deux Parts évoquent un processus d’unification intérieure, symbolisé par une synthèse entre le Soleil, la Lune et l’Ascendant.

sri aurobindo

Sri Aurobindo, 15 août 1872, 5H00, Calcutta

Le Soleil à 22° du Lion, en maison I, est au trigone de la Lune à 27° du Sagittaire en maison V. Cet aspect harmonique du trigone favorise en effet une harmonisation des deux principes.**

De plus, les Luminaires forment un grand trigone avec Neptune en Bélier, en maison IX. Le Soleil est, par ailleurs, au carré de Pluton en Taureau en maison X, tandis que Neptune est au carré de Mars en XII, conjoint à Uranus.

Ces astres forment ainsi une configuration rare, le « poisson », indiquant un grand potentiel, actualisé par la transformation des énergies en conflit (les carrés).

Observons les astres qui forment le grand trigone dans cette configuration. Ce grand trigone de feu dénote l’accomplissement spirituel de Sri Aurobindo, en effet :

le Soleil symbolise l’esprit, la Conscience, l’aspect actif, créatif et objectif -l’observateur neutre-, et il est placé en Lion, ce qui le dignifie. La Lune est assimilable au mental, à l’aspect émotionnel, réactif et subjectif. Le trigone entre ces deux Luminaires dans le thème de Sri Aurobindo symbolise l’union de ces principes. Neptune, qui représente la spiritualité et l’énergie d’amour inconditionnel, est placé dans la maison IX des conceptions supérieures, et de ce qui est au-delà du mental.

Le carré de Pluton au Soleil, comme le carré de Mars à Neptune indiquent l’épuration, la dissolution des illusions de pouvoir égotiques et des désirs. De même, la Lune en Sagittaire en maison V au quinconce de Mars confirme un travail sur l’agressivité.

Les Parts de la Lune et du Soleil

Avec un trigone Soleil-Lune, les deux Parts soli-lunaires sont obligatoirement au trigone de l’Ascendant, ce qui suppose que l’individu accomplit bien une unification intérieure, qui peut concerner, selon certaines interprétations spirituelles, corps, âme et esprit. En effet,  Sri Aurobindo base son œuvre sur le postulat suivant :

yoga« Si une transformation totale de l’être est notre but, la transformation du corps doit indispensablement en faire partie. Sans elle, aucune vie divine intégrale n’est possible sur la terre.

L’évolution passée du corps, et surtout sa nature animale, son histoire animale, semblent être l’obstacle à cet accomplissement. Mais le fait qu’il est façonné par une âme et qu’il soit capable de lui servir d’instrument peut indiquer aussi qu’il est capable d’un développement ultérieur et qu’il peut devenir un sanctuaire, une expression de l’esprit, révéler la spiritualité secrète de la matière, devenir conscient entièrement, au lieu de l’être à moitié, et parvenir à une certaine unité avec l’esprit”. (Sri Aurobindo, La manifestation supramentale sur la Terre, Ed. Buchet/Chastel)

 

Tychê

La Part de la Lune, Tychê, représente aussi la « fortune », comme nous l’avons vu dans les articles précédents. Elle est à 8°18 du Bélier sur la cuspide de la maison IX.

En Bélier, Tychê indique l’action, l’affirmation, le développement d’une indépendance, un rôle de pionnier. La maison IX est celle des conceptions supérieures, de l’enseignement, des voyages, de l’ouverture. Ces données concordent avec de nombreux aspects de la destinée de Sri Aurobindo, qui a fait des études à l’étranger (en Grande-Bretagne), milité pour l’indépendance de l’Inde, fondé sa propre doctrine philosophique et son âshram.

Tychê promet bien l’élaboration d’une philosophie et un rôle de guide, puisque Jupiter, maître de la Lune et de la maison V, est placé à l’Ascendant (maison I), au trigone de Tychê en Bélier (signe en analogie avec la maison I) et dans la maison IX (maison en analogie avec Jupiter) !

Tychê est en outre sous la maîtrise de Mars en Cancer, qui est situé en maison XII, en carré à Neptune et en quinconce à la Lune elle-même. Ceci rappelle encore la problématique de la violence dans la recherche de Sri Aurobindo, qui ne se définit pas lui-même comme un pacifiste à l’instar de Gandhi, par exemple : « Il ne suffit pas d’avoir les mains propres et des âmes sans tâche pour que la loi de la bataille et de la destruction disparaisse du monde ; il faut d’abord que ce qui est à leur base disparaisse de l’humanité. L’immobilité et l’inertie qui refusent de se servir des moyens de résistance au mal ou qui sont incapables de s’en servir, n’abrogeront pas la loi, encore moins. » (Sri Aurobindo, Essai sur la Guîtâ)

Sri Aurobindo a en outre été emprisonné pendant un an, pour son activisme indépendantiste, ce que Mars en maison XII dénote également. Cette maison, parfois appelée « la prison du Zodiaque », représente aussi les lieux de retraite, la vie intérieure et spirituelle. Sri Aurobindo a en effet vécu cette période de captivité comme un séjour dans un âshram ou un ermitage, puisqu’il a pu, grâce à la rage du gouvernement britannique, trouver Dieu, selon ses propres dires !

C’est en effet dans ces circonstances qu’il a expérimenté des états de conscience supérieure : « L’aspect illusoire du monde cédait la place à un autre aspect où l’illusion n’était plus qu’un petit phénomène de surface, avec une immense réalité divine par derrière, une suprême Réalité divine au-dessus et une intense Réalité divine au cœur de toutes les choses qui, tout d’abord, m’étaient apparues comme des formes vides ou des ombres cinématographiques. » (Sri Aurobindo, cité par Satprem, Sri Aurobindo ou l’aventure de la conscience », Buchet/Chastel)

 Daimôn

lagune

La Part du Soleil (Daimôn), justement, est une part occulte.

Platon, pour sa part, évoque le daïmôn comme une voix mystérieuse qui s’adresse à Socrate et le guide, et aussi comme un principe qui définit l’âme humaine. Socrate dit en effet : « La divination qui m’est coutumière, celle du je ne sais quoi de démonique, n’a jamais cessé, dans tout le cours de ma vie, de se faire entendre, à chaque occasion, même tout à fait banale, pour m’empêcher de faire de que j’aurais eu tort de faire. » (Platon, Apologie de Socrate). Le daimôn serait, en ce cas, cette conscience qui, écoutée, place l’homme dans son destin (la Fortune).

 

La naissance de Sri Aurobindo est nocturne, ce qui donne de l’importance à Daimôn, située à 18°42 du Sagittaire en maison V. Daimôn est sous la maîtrise de Jupiter, situé sur l’Ascendant en Lion, qui lui envoie un trigone, tout comme la Lune Noire à 18° du même signe.

Daimôn, la Part du Soleil, en Sagittaire, suggère l’ouverture philosophique, spirituelle, et une maîtrise. Elle trouve son expression dans le secteur des facultés créatrices, la maison V, en analogie, justement, avec le Soleil.

Avec, de plus, le trigone de son maître, Jupiter, Daimôn est dignifiée et fortement valorisée. Rappelons que Jupiter, le maître, est sur l’Ascendant – qui représente aussi le corps physique et la personnalité.

Enfin, le trigone de la Lune noire en Lion associe harmonieusement Daimôn avec la question de l’égo, la lucidité, la conscience.

Ces différents éléments, sur le plan astrologique, évoquent le cheminement spirituel, le rôle de créateur, et d’enseignant spirituel de Sri Aurobindo, avec de fortes valeurs solaires et jupitériennes harmoniques et redondantes.

 

Enfin, l’ensemble de ces données astrologiques remarquables associant de façon harmonieuse les Luminaires, leurs Parts, et l’Ascendant sont à mettre en relation avec la conscience de cette intériorité-là :

« Même en Europe, on admet très fréquemment aujourd’hui l’existence de « quelque chose » derrière la surface ; mais on se trompe sur la nature de ce quelque chose et on l’appelle « subconscient » ou « subliminal », alors qu’en réalité il est très conscient à sa façon et qu’il n’est pas subliminal, mais seulement derrière le voile.

Selon notre psychologie extérieure, cet être intérieur est relié à la petite personnalité extérieure par certains centres de conscience que nous pouvons percevoir par le yoga. Un peu seulement de l’être intérieur s’échappe par ces centres et passe dans la vie extérieure, mais ce peu est la meilleure part de nous-mêmes ; c’est à lui que nous sommes redevables de notre art, notre poésie, notre philosophie, nos idéaux, nos aspirations religieuses, nos efforts vers la connaissance et la perfection . » (Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga, tome 5, Ed. Buchet/Chastel)

 

*Ce sont les deux Parts de Fortune généralement étudiées en astrologie.

** J’ai évoqué cette harmonie entre le Soleil et la Lune dans l’article consacré au couple de patineurs sur glace, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Voici un lien vers cette étude :

http://jesuisjecree.com/un-couple-de-champions-gabriella-papadakis-et-guillaume-cizeron/

 

Anne L jesuisjecree.com

crédit photo : Pixabay