JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

La conjonction Jupiter-Saturne et le « Great Reset » mondialiste

matrix-3109378_960_720

a-2729782_960_720Cet article présente le « Great Reset », plan politique mondialiste que l’on peut mettre en correspondance avec les énergies actuelles, de la conjonction Jupiter-Saturne en Verseau.

La conjonction Jupiter-Saturne du 21 décembre 2020 marque, sur le plan collectif, le commencement d’une nouvelle période historique. En effet, en considérant les grands cycles, la période qui s’achève actuellement avait débuté au moment de la Révolution française.

Ainsi, l’époque qui débute en ce moment est comparable à celle qui s’étend de la naissance de la République en France jusqu’à aujourd’hui. Elle correspond quasiment à la naissance des États-Unis -leur indépendance- jusqu’à aujourd’hui. Elle correspond au XIXe et au XXe siècles, donc à ce que nous considérons comme l’ère moderne, avec la révolution industrielle et toute la mécanisation qui s’en est suivi avec le développement des technologies.

Dans certains cercles d’initiés proches du pouvoir politique, on considère sans doute que la fameuse « ère du Verseau » débute aussi ; et, quoi qu’il en soit, ces milieux connaissent l’importance des grands cycles planétaires. Forts de cette connaissance, les individus qui dirigent le monde s’activent pour créer une société nouvelle telle qu’ils la souhaitent, et celle-ci a été planifiée depuis longtemps -On laisse aux naïfs la croyance en une évolution naturelle de nos sociétés.

A un niveau très simple, à titre d’exemple, actuellement, on voit que les énergies du Verseau sont récupérées par le pouvoir, via les médias, pour inciter la population à se faire vacciner, puisque la rhétorique employée est celle du Verseau, de « l’esprit collectif », de « la solidarité » qu’il y a à se faire vacciner pour le bien commun…  Comme ces tendances « Verseau » sont éveillées dans le contexte astral, le pouvoir les récupère à son profit, pour y greffer sa volonté, et il écrase d’autres tendances qui vont davantage dans le sens d’une libération de la population, de son émancipation, qui est une autre tendance du « Verseau » ( par exemple, à travers des informations qui remontent aux sources pour déjouer la censure gouvernementale, ou rétablir des vérités déformées dans les médias traditionnels au service du pouvoir.)

La société du futur, qui débute actuellement, est, sous le signe du Verseau, une société du virtuel, marquée par une dématérialisation (du travail, de la monnaie, des rapports humains, etc.). C’est aussi une société du contrôle de la population par les dirigeants à travers des moyens technologiques, tels que l’intelligence artificielle, l’usage des nanotechnologies etc. (Voir à ce sujet les avancées dans les lois européennes, et les nanotechnologies de Bill Gates en Afrique, AVANT le déclenchement de la crise sanitaire dans Saturne en Verseau, gouvernement mondial et IA). L’aspect sanitaire semble y avoir une bonne part, également. Il s’agit en fait de la dictature scientifique et technologique qui fut longtemps traitée dans des romans, des dystopies, qui servaient souvent de supports éducatifs pour prévenir des dangers d’un progrès technologique incontrôlé sur l’humanité … Cependant, cela a été inutile ; cette société liberticide est devenue une réalité, dans un monde où les hommes puissants sont forcément riches et possèdent notamment des laboratoires pharmaceutiques ou les entreprises informatiques (entre autres)… L’esprit scientifique – dans son aspect déshumanisé- serait donc devenu la « norme de l’intelligence », officiellement, et il a pris le pas sur la sagesse, la conscience, l’humanité, la spiritualité.

matrix-3109378_960_720Cette nouvelle société naîtrait également à partir d’un « Great Reset », ou grande réinitialisation, pensée par un certain mondialiste Klaus Schwab, président du WEF (World Economic Forum de Davos). Ce plan élitiste relayé par Christine Lagarde, vise une remise à zéro pour instaurer une nouvelle économie mondiale, avec notamment une monnaie numérique européenne, puis mondiale (voir l’article d’astrologie de 2018 sur la fin de l’argent liquide). La crise sanitaire est apparemment pour cette élite « le bon moment » pour penser à créer ce « monde d’après ».

Pour Schwab, il s’agit aussi d’effectuer à partir du « Great Reset », ce qu’il nomme « la quatrième révolution industrielle », et ainsi de « réaliser la fusion de nos identités numérique, physique et biologique ». Ce programme est à lier à la conjonction Jupiter-Saturne en Verseau, évidemment.

Pour Schwab, la « quatrième révolution industrielle » renvoie au transhumanisme. La fusion des identités est l’implantation de technologies dans le but de lire les pensées des êtres humains (la science est en mesure de transmettre des injonctions dans le cerveau d’un sujet tout en lui donnant l’impression que ces injonctions sont ses propres pensées.)

Revenons à Schwab : il s’agit pour les autorités de « s’immiscer dans l’espace jusque ici privé de notre esprit, en lisant nos pensées et en influençant nos comportements. » (K. Schwab) En effet, dit-il, (Ce ne sont point des propos de conspirationnistes, mais ceux du président du forum économique mondial) : «Les technologies de la quatrième révolution industrielle ne s’arrêteront pas à faire partie du monde physique qui nous entoure – elles deviendront une partie de nous», et il justifie : «En effet, certains d’entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les appareils externes d’aujourd’hui, des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle, deviendront presque certainement implantables dans notre corps et notre cerveau». Enfin, il évoque clairement dans son livre, la fameuse puce RFID, en vogue depuis 20 ans dans les milieux dits complotistes : «les micropuces actives implantables qui brisent la barrière cutanée de notre corps».

Il est question d’une fusion de l’homme et de la machine, c’est-à-dire de la perte de toute notion d’humanité – a priori l’inverse des valeurs du Verseau. Le but actuellement, est d’obtenir le consentement à des implants artificiels (ou de faire croire à la banalité ou bien à la nécessité de les effectuer) dans le corps humain.

cell-tower-5390644_960_720Le déploiement de la 5G en marche forcée par Macron, agent « zélé » du Nouvel Ordre Mondial, est couplé avec ces implants afin de « connecter » les êtres humains, exactement comme le seront toutes les choses, avec l’internet des objets.

Il s’agit également de développer le transhumanisme pour obtenir des hommes « augmentés » qui signeront l’arrêt de mort des autres hommes, que dis-je, du bétail qui ne sera pas « augmenté ». Voir à ce sujet les discours du macroniste-transhumaniste fou, Laurent Alexandre (Youtube).

La nouvelle société sera la fusion de différents systèmes, tous plus inhumains les uns que les autres, et portés à leur perfection : le libéralisme effréné mais également un super-communisme, avec, à terme, la fin de la propriété privée, une collectivisation et, comme dans le régime soviétique ou chinois, un contrôle total de la population, une surveillance généralisée du « citoyen », de ses moindres faits et gestes, de sa vie, de son travail, de ses amours, de ses projets, via l’intelligence artificielle, ce qui réalise le grand rêve des plus grands dictateurs que la Terre ait portés. La liberté et le droit à la vie privée sont déjà clairement en voie de disparition.

« L’élite » qui dirige le monde a aussi une parenté certaine avec le nazisme, puisqu’elle est portée à l’euthanasie active, aux expérimentations sur des êtres humains, à l’eugénisme et à la création d’une nouvelle race, comme Hitler.

Le projet poursuivi, à travers des causes défendues actuellement qui préparent cette évolution, est aussi de contrôler la procréation et toute vie sur Terre. Seul l’état mondial pourra manifestement produire des humains, selon ses besoins – exactement comme dans le roman Le Meilleur des Mondes de Huxley.

La marchandisation de l’être humain, la sexualisation des enfants sont d’autres tendances, qui ne seront pas développées ici, mais qui nous mènent progressivement vers d’autres valeurs « morales », plus « tolérantes ».

A titre de prévention, Karl Schwab évoque également le risque d’une « cyber-attaque globale » ; ainsi nous devons nous préparer à une « cyber-pandémie », plus grave que la pandémie du Covid-19.

Anne L jesuisjecree.com