JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Boriska, un enfant indigo

Boriska

Boriska, dont cet article d’astrologie commente le thème dans les grandes lignes, est un enfant différent, doté de capacités pour le moins inhabituelles. Il a révélé à ses parents des souvenirs datant du fond des âges, et évoqué la vie sur d’autres planètes … Quelques extraits des propos qu’il a tenus dans son jeune âge, en fin d’article, démontrent en outre son orientation spirituelle.

On a parlé de Boriska dans les milieux autorisés il y a quelques années. Ce petit garçon russe, considéré comme un « enfant indigo », avait des capacités inexpliquées. Il parlait notammment de ses vies antérieures sur Mars, à l’époque des Lémuriens -une civilisation hypothétique qui aurait vécu sur une île de l’océan Indien.

Gennady Belimov, un écrivain russe, professeur d’université et chercheur, a rendu visite aux parents de Boriska à l’époque, et un article traduit en français est parvenu jusqu’à nous à ce moment-là…

source (en anglais) : http://www.projectcamelot.org/indigo_boy_from_mars.html

Il évoque par exemple une soirée devant un feu, durant laquelle l’enfant a raconté ses souvenirs à des adultes : ce garçon de 7 ans a brusquement demandé le silence pour parler des habitants de Mars, et de leurs voyages sur la Terre. Il a alors expliqué longuement la civilisation martienne, parlé de cités mégalithiques, de vaisseaux martiens, de vols vers d’autres planètes, et de la Lémurie (ou Mû) sur la Terre. Il a aussi parlé d’un ami qu’il avait rencontré sur ce grand continent, alors que lui-même venait de Mars.

Tout l’auditoire était sidéré par ce récit, et par les connaissances inhabituelles d’un enfant de cet âge, qui connaissait la Lémurie légendaire et les Lémuriens. Son langage, les détails qu’il a apportés, les faits racontés, sur Mars et sur la Terre, n’étaient pas ceux d’un enfant.

 

Or, l’auteur de cet article sur Boris a eu la présence d’esprit, si rare, d’indiquer ses coordonnées de naissance : « Son anniversaire est le 11 janvier 1996, à 8.30 heures du matin. Cela peut parler à un astrologue. », écrit-il …

Quoique le lieu de naissance de Boriska soit une petite ville de Russie que le logiciel d’astrologie n’a pas répertoriée, il a été possible d’obtenir une carte du ciel assez fiable pour la présenter au lecteur.

Je commencerai par le thème de Boriska à grands traits, selon l’astrologie tradtionnelle et l’astrologie psychologique. Puis je proposerai quelques observations en accord avec les principes de l’astrologie karmique, selon le point de vue de la réincarnation, donc, en rappelant ce que ce garçon a pu dire à ses parents quand il était petit – un rapide calcul nous indique que Boriska a aujourd’hui 23 ans.

Vous allez voir; c’est tout à fait étonnant …

Boriska

Boriska, 11 janvier 1996, 8h30, Volzhk

La carte du ciel de Boriska présente un Soleil en Capricorne, en conjontion avec Neptune, dans la maison XII, ce mystérieux secteur … Cette combinaison met en relief ce que nous nommons « l’inconscient », très large notion. Elle signale aussi une introversion, ainsi que l’importance de la vie intérieure, dans le vécu de Boriska.

Saturne, maître du Capricorne, est situé en Poissons -signe maîtrisé par Neptune, qui lui se trouve en Capricorne, conjoint au Soleil. Cette réception mutuelle entre les deux astres insiste sur les valeurs Capricorne et Poissons qui sont liées. Interprétons.

Au cours de sa vie, Boriska vit une difficulté par rapport au père (on apprend dans l’article que ses parents ont divorcé par la suite). La thématique du sacrifice est présente, et l’enfant a dû mûrir « obligatoirement » ( une influence saturnienne). L’opposition Lune-Saturne appuie cette tendance.

Boris vit une part de solitude, et une possible mise à l’écart (comme  c’est le cas, souvent, pour les enfants différents). Assurément, Boriska vit aussi une partie de sa vie de façon discrète et cachée. Il y a une gravité, une forme de silence et des non-dits sur certaines choses.

Sur le plan spirituel, on voit Neptune maître de maison II placé en maison XII, conjoint au Soleil (donc en position de dominante), qui signale des dons intuitifs et une inspiration. Le trigone de la Lune en Vierge accentue cette sensibilité médiumnique. Saturne, dans cette optique spiritualiste, apporte une profondeur, une maturité. Il indique que le natif détient une expérience …

On remarque au passage qu’actuellement, Boriska vit un moment important dans son évolution, puisque sa conjonction Soleil-Neptune reçoit les transits de Pluton, et bientôt de Saturne et de Jupiter qui formeront de grandes conjonctions dans ce secteur de son thème natal, ainsi que sur son Ascendant, en 2020. De plus, Neptune commence son transit sur Saturne natal en Poissons … Toutes les positions dominantes de son thème sont transitées par des astres lents actuellement.

Une personnalité contrastée

On découvre, au fil de l’étude du thème de Boriska, la juxtaposition, dans sa personnalité, de deux pôles contrastés, le pôle saturnien-neptunien qui a été évoqué précédemment, et une autre tendance très différente qui entoure l’Ascendant. Notons que celui-ci,  situé en tout début du signe (0°03), rend cruciale l’exactitude de l’heure et du lieu de naissance pour affiner l’interprétation !

En effet, l’Ascendant est en Verseau. Uranus, Mars et Mercure rétrograde y sont conjoints. Par ailleurs, la maison I est spacieuse et loge deux autres planètes : Vénus (en Verseau) et Saturne en Poissons. La personnalité est individualisée à l’extrême, « unique », se sent particulière et s’affirme à travers une différence. Cette position suggère éventuellement un dynamisme, et une autorité, pouvant être vécue en faisant « cavalier seul » (avec une difficulté à s’insérer dans un groupe), ou bien en devenant le leader d’un groupe. On retrouve dans ce Mars uranisé les caractéristiques de l’insoumis, comme quand Mars est situé en maison XI.

Des capacités intellectuelles exceptionnelles, une ingéniosité (dans le domaine technique, ou dans un autre), des dons d’innovation sont suggérés.

Sa mère a expliqué que l’enfant lisait les gros titres des journaux à 1 an et demi. A la crèche, les nourrices disaient qu’il avait un développement cérébral inhabituel, et une mémoire phénoménale. Ses parents se sont aperçu que ses connaissances ne provenaient pas seulement de l’observation de ce qui l’entourait, mais d’autres sources (inconnues). L’espace, et les sujets cosmiques étaient ses sujets favoris dès 2 ans …

Sur le plan spirituel, Uranus suggère une intuition, une inspiration fulgurante comme les « flash » de voyance. Mercure conjoint Uranus en Verseau évoque la « canalisation », ou « channeling ».

On voit dans son thème que Boriska est un être à part, et qu’il a une fonction d’éveil sur son entourage.

Sur le plan psychologique, en conclusion, on voit deux tendances, l’une intériorisée et très réceptive, et l’autre beaucoup plus affirmée dans sa propre particularité, et parfois dirigiste. Cependant, les deux pôles de la personnalité de Boriska ont un point commun : une solitude ; les rapports avec les autres ne sont pas faciles, car le natif ne se fond pas dans la masse. S’il « se fait oublier », il ne vivra que le pôle saturnien-neptunien, un effacement de soi, un repli et un mutisme, ce qui suggère un peu une tendance autistique. 

Ces deux pôles rappellent aussi que Boriska, qui a des dons intuitifs puissants,  est l’objet de la curiosité des autres … C’est aussi ce que signifie la maison I très habitée.

La dominante plutonienne au Milieu-du-Ciel confirme quelques crises et remises en question au cours de sa vie.

Les données karmiques du thème de Boriska

Selon les interprétations karmiques, on voit que les astres évoqués précédemment sont associés à des vies antérieures. En effet, Neptune, maître de II en XII, indique un acquis provenant d’incarnations passées ; celui-ci est de nature spirituelle et intuitive (voir à ce propos les paroles de Boris à sa mère sur la vie spirituelle à la fin de cet article). Ces capacités s’exercent en lien avec l’invisible et/ou avec les vies passées. Saturne maître de XII en I fait ressurgir dans l’incarnation présente des intuitions provenant d’une vie antérieure. Cette position suggère aussi des connexions avec une sorte de « champ global qui contient tout le passé de l’humanité » (voire tout le passé des êtres, humains ou non …). Boriska a la capacité (consciente) de ressentir et de puiser dans ce champ.

On comprend mieux le lien entre le Capricorne et les Poissons, à présent : il s’agit d’une ouverture aux plans subtils et aux vies antérieures.

Ce n’est pas tout : la personnalité uranienne, très différenciée, qui a été évoquée dans la première partie de cet article, est liée elle aussi au passé karmique du natif !

Le Noeud sud de la Lune, en effet, symbolise ce que chaque âme ramène de ses vies antérieures dans son incarnation présente. Dans le thème de Boriska, le nœud sud est situé en Bélier, qui est le domicile de Mars. C’est justement la planète (ou le plan) où Boriska dit avoir vécu …! A l’âge de deux ans, Boriska (qui parlait déjà très bien) a annoncé à ses parents qu’il avait vécu sur Mars.
Il a expliqué que Mars était une planète habitable, et qu’elle avait survécu à la pire des catastrophes de son histoire : la perte de son atmosphère. Il dit que quelques survivants habitent dans des villes souterraines. A cette époque, dit-il, il venait souvent sur Terre lors de missions de recherches scientifiques ou bien lors de missions d’échanges.
Il était lui même pilote d’un vaisseau spatial. C’était au moment de la civilisation lémurienne,  et il avait d’ailleurs un ami lémurien qui est mort en sa présence…. Boriska dit que cet ami qu’il n’a pas pu sauver, il va le rencontrer de nouveau dans cette vie-ci …

Mars, régent karmique situé à l’Ascendant, conjoint à Uranus et Mercure, évoque bien un pilote, et même un explorateur (Mars et Mercure, maison I) ; Uranus et le Verseau suggèrent la « technologie » et « l’espace » ( sur des plans matériels ou immatériels, évidemment). Boriska peut évoquer sans doute aussi des voyages astraux. En fait, on ignore quelle était la densité du plan terrestre à cette époque.

Par ailleurs, Mercure, Uranus et le Verseau sont aussi les symboles de l’amitié, en rapport avec ces retrouvailles karmiques que Boriska connaît d’avance, apparemment …

Cette étude astrologique a été faite plusieurs années après avoir lu l’article sur Boriska. Les interprétations astrologiques n’ont pas été effectuées dans le but de correspondre au contenu de l’article (dont j’avais oublié le détail). Ma conclusion est que le thème de Boriska confirme ses capacités, et l’essentiel de ce qu’il prétend sur sa vie antérieure est bien symbolisé potentiellement dans son thème.

 

Quelques mots de Boriska, encore :

A sa mère qui lui demandait : « Boris, dis moi de quoi souffrent les gens?  »

 Il a répondu : «  De ne pas vivre correctement et de ne pas être capable d’être heureux…Il faut attendre pour vos moitiés cosmiques, ne vous mêlez pas de la destinée des autres, ne détruisez pas votre intégrité, ne souffrez pas à cause des erreurs d’aujourd’hui mais reliez vous à votre destin, terminez le cycle de développement et approchez vous de nouveaux sommets. »

Il vous faut devenir bons. Si vous êtes battus, vous allez vers eux les bras ouverts, s’ils vous couvrent de honte, n’attendez pas leurs excuses, demandez de vos assaillants qu’ils vous pardonnent. S’ils vous insultent et vous rabaissent, dites leur merci et souriez leur. S’ils vous détestent, aimez les tels qu’ils sont. C’est la relation d’amour, d’humilité et de pardon qui est importante pour les gens. »

Et sur la disparition des Lémuriens :

« J’en suis aussi un peu coupable. Ils n’avaient plus le désir de se développer spirituellement, ils s’écartaient du chemin et à cause de cela ont détruit l’intégralité de la planète. La voie du Magicien les a conduit dans une impasse. La Vraie Magie c’est l’Amour… »

Anne L jesuisjecree.com