JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Avez-vous choisi votre profession ?

journal-2850091_960_720

Le choix (ou le non choix) d’une profession n’est jamais anodin. Il dépend de la « représentation de soi », mais aussi d’éléments inconscients, de l’enfance, du passé de nos ancêtres, de nécessités karmiques …

L’astrologie est d’une aide précieuse tout au long de notre cheminement professionnel.

*

garden-5315602_960_720A la question « avez-vous choisi votre profession ? », certaines personnes répondront par la négative. Elles savent bien qu’elles se sont orientées un peu au hasard, parfois au terme d’un parcours scolaire compliqué. Cette situation est d’autant plus courante dans une société où l’on n’exerce pas toujours – et de moins en moins- un métier, au sens « noble » du terme mais où, plutôt, on se contente d’avoir un emploi, et parfois dans des conditions précaires. L’épanouissement au travail n’est pas toujours au rendez-vous, alors l’accomplissement professionnel, pourtant essentiel dans la vie d’un être humain et social, semble être un idéal lointain, hors de portée…

Pourtant, une orientation non choisie n’est jamais dénuée de sens, sur le plan psychologique, et elle demanderait de notre part un examen : laisser le hasard ou les circonstances choisir notre voie professionnelle, ne pas choisir en somme, c’est aussi un choix (voir à ce sujet l’article Esprit de décision, es-tu là ?)

D’ailleurs, on pourrait arguer que nous avons tous, à un moment ou un autre, l’opportunité de faire des choix et de décider de notre avenir …

Selon certains psychologues (comme Super, cité dans l’article « Choix professionnel et conception de soi », C. Gadbois, persee.fr), le choix professionnel s’effectue en fonction de « la représentation de soi ». Le moment où l’étudiant choisit son orientation est celui où, en tant qu’« l’individu », il « est appelé à affirmer de manière explicite la conception qu’il se fait de lui-même ». Il choisit en somme une identité professionnelle et un ensemble de rôles qui lui sont associés. Cette autodétermination s’effectue par la « confrontation aux modèles qu’offrent les professions entre lesquels il faut choisir ».

journal-2850091_960_720Tous les spécialistes ne sont pas de cet avis, cependant. Tout le monde ne choisit pas un métier ressemblant à la conception qu’il a de lui-même. Ce serait le cas uniquement lorsque le métier a été choisi depuis longtemps, comme une vocation. Cette adéquation entre profession et conception de soi est liée à une propension à s’impliquer dans la profession exercée, au fait que l’on accorde une véritable signification au travail exercé, et l’on donne de l’importance à la vie professionnelle, en général. On le sait, chacun poursuit ses objectifs ; certaines personnes donnent la priorité, dans leur existence, à leur vie privée et familiale.

–« Pour devenir habile en quelque profession que ce soit,

il faut le concours de la nature, de l’étude et de l’exercice. » (Aristote)–

Selon certaines études, l’adéquation entre la représentation de soi et le métier choisi dépend d’une bonne estime de soi. En effet, les personnes ayant une faible estime de soi ne se sentent pas aptes à exercer le métier qui correspond à leurs besoins, et il est pour elles peu probable d’y arriver. En outre, elles subissent davantage des influences extérieures, qui les poussent à choisir un métier qui ne leur correspond pas. Sur le plan du symbolisme astrologique, l’état d’esprit de ces personnes est influencé par le principe Saturne. Selon certains chercheurs, également, l’estime de soi a une influence sur le niveau social de la profession qui est choisie.

Les étudiants qui ont une faible estime de soi sont très sensibles au regard des autres, alors ils choisissent un métier qui leur permettra d’éviter de recevoir des critiques, d’éviter le contrôle et la compétition avec les autres. En général, ils ne pensent pas disposer des qualités pour exercer la profession choisie, et ils s’attendent à ne pas obtenir la satisfaction dans leur profession. En somme, ils s’attendent à ne pas faire le métier de leur choix. Ainsi, ils anticipent la frustration et programment de la vivre, ce qui est une conduite caractéristique d’un Saturne dégradé, dissonant. Parfois, pour ces étudiants à faible estime de soi, au contraire, la réussite est le moyen d’obtenir la considération des autres – ce qui renvoie à l’ambition saturnienne, compensatrice.

laptop-2838921_960_720A l’inverse, les étudiants qui ont une bonne estime de soi considèrent que la profession qu’ils ont choisie satisfera leurs principaux besoins, ce qui est la foi typique du principe Jupiter, en astrologie.

Il faut noter que ces problématiques de représentation de soi, d’implication et d’estime de soi ne concernent pas uniquement les jeunes. Ce sont aussi celles qui guident ensuite tous les choix de l’adulte, sur son parcours professionnel. Sa conception de lui-même évolue, au cours de sa vie professionnelle, ce qui demande d’effectuer des ajustements constants ; il doit traverser des crises, changer d’emploi, se reconvertir, etc.  

L’étude astrologique « Astro-orientation » (étude n°4), sur ce site, à la page des Consultations, permet d’élaborer la « représentation de soi », de définir ou de confirmer ses choix d’orientation.

Le coaching « Trouver sa voie », sur ce site, à la page des Consultations, s’adresse aux personnes confrontées à des difficultés d’orientation. Il traduit en langage symbolique les blocages professionnels, donne des clés pour comprendre le sens que de cette expérience de vie et l’évolution demandée. Il propose des pistes d’orientation pour favoriser l’accomplissement personnel au travail.

 

Pour répondre à la question « avez-vous choisi votre profession ? », il faut également tenir compte d’une autre donnée importante : le choix de la profession est également influencé par des données inconscientes. Il est le résultat d’une identification, durant l’enfance, à des images parentales, et notamment par des facteurs inconscients.

Les modèles influencent l’enfant selon le rapport qu’ils entretiennent avec le travail, et toutes les expériences faites durant l’enfance influencent les choix de vie ultérieurs, et notamment la profession.

Certains adultes confient à leur enfant le soin de concrétiser leurs propres ambitions non réalisés,par exemple. Le thème natal, en astrologie, peut porter les indices d’une telle situation.

Le vécu de l’enfance pousse en fait l’individu dans trois directions : à répéter certains comportements, à les rejeter, ou à effectuer une réparation.

Ce n’est pas tout. Les recherches en psycho-généalogie démontrent que l’histoire familiale, transgénérationnelle, influence aussi les choix professionnels.

En effet, nous sommes liés à nos ancêtres, même ceux dont ne connaissons pas l’histoire.

nurse-2019420_960_720Le choix d’une profession peut reproduire la situation d’un ancêtre, s’y opposer, ou bien représenter une tentative de réparation symbolique. Par exemple, les métiers de la justice peuvent être liés à une injustice antérieure. Les professions dans lesquelles on mène l’enquête peuvent indiquer l’existence d’un secret de famille. Soigner dans sa profession doit nous amener à la question : pour réparer quelle blessure ? Un métier dans la banque, ou bien une grande importance accordée à l’argent gagné peut être lié au vécu d’un ancêtre ruiné, ou à des ancêtres qui ont connu un manque financier chronique, ou un manque affectif.

La recherche de la célébrité est associée au besoin de reconnaissance, lié par exemple à une blessure narcissique transmise dans la famille. Certains métiers en lien avec les enfants, l’éducation, comme professeurs, éducateurs, nourrice, peuvent être en rapport avec des abandons d’enfants dans la lignée.

En psycho-généalogie, il est nécessaire de prendre conscience de ces liens afin de rendre à l’ancêtre ce qui lui appartient, pour vivre sa propre vie.

Si l’on croit en la réincarnation, les choix professionnels peuvent aussi découler d’expériences vécues dans des vies antérieures. On évoque souvent les dons qui ont été développés dans des vies antérieures, et qui sont utilisés dans l’incarnation présente, notamment dans une profession.

De même, les situations traumatisantes peuvent donner lieu à des attitudes de fuite, comme certaines erreurs du passé peuvent conduire à rechercher réparation. Les karma professionnels et sociaux sont courants, et le thème astrologique personnel, comme les synastries (ou comparaisons de thèmes) révèlent parfois de tels liens entre deux collègues, ou bien entre un employeur et son employé, par exemple.

La vie professionnelle est essentielle et chargée de sens. Il est important d’exercer un métier dans lequel on sent que l’on peut s ‘épanouir et s’accomplir. Il faut savoir que nos choix professionnels dépendent d’influences de nature psychologique, plus ou moins problématiques, liées à l’enfance, aux influences transgénérationnelles et karmiques.

Anne L jesuisjecree.com

crédit photos : Pixabay