JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

L’exécution de Louis XVI

louis-xvi

C’est le 21 janvier 1793 que le roi Louis XVI a été guillotiné, et la reine Marie-Antoinette a connu le même sort quelques semaines plus tard. Cet article d’astrologie propose un regard sur la carte du Ciel de cet événement majeur de l’histoire de France, sa plus grande rupture, étudiée selon une approche symbolique, psychologique, karmique. Il révèle certains aspects cachés de la révolution, et une problématique collective, qui est liée à cet événement.

Une émancipation ?

Louis XVI (mort)

Exécution de Louis XVI, 21 janvier 1793, 10h20, Paris

Le Soleil, dans le thème de l’exécution de Louis XVI, est situé à 1° du Verseau. En effet, le 21 janvier correspond à l’entrée du Soleil dans ce signe. Le passage du Capricorne au Verseau suppose, symboliquement, une émancipation. Par ailleurs, le Soleil, qui est le maître du Lion, représente la royauté et, alors qu’il se trouve en Verseau, il transite le signe opposé à son domicile; il est en exil, une position désavantageuse pour le Soleil, car la conscience Verseau est collective.

Il se situe en maison XI, secteur collectif aussi, et reçoit les carrés de Saturne et de Neptune, l’ensemble formant un carré en T. Cette configuration triangulaire conflictuelle suggère ici un sacrifice -celui du roi-, qui fut d’ailleurs condamné à mort pour « haute trahison ».

Neptune, qui suggère plus généralement un climat de trahison, concerne aussi ceux qui décidèrent la mort du roi, parmi lesquels des nobles et des proches de celui-ci – cette planète évoquant des ennemis cachés qui se révèlent (maître de XII en VII). On pense par exemple au Duc d’Orléans, son cousin, et Lepeletier de Saint-Fargeau qui votèrent la mort du roi.

On constate qu’un grand cycle planétaire, Saturne-Neptune, marque cet événement. Sur cette carte du ciel, les deux astres sont bientôt en opposition, indiquant la fin d’un régime politique. Saturne, qui était en son domicile le Capricorne dans le thème natal de Louis XVI, est, au moment de sa mort, en chute dans le Bélier. Maître de X en I, il renvoie à la décapitation du roi (le Bélier est le signe de la tête).

Uranus, l’astre de la révolution, maître du Verseau, est situé sur cette carte à 22° du Lion, à la fin de la maison V. Il est donc lui aussi en exil. En fait, le Soleil et Uranus ont échangé leurs domiciles : cette réception mutuelle est un indicateur de la révolution et, surtout, de l’abolition de la monarchie. Lors des événements, Louis XVI, « roi de France et de Navarre », est devenu « roi des Français » : la souveraineté n’est plus d’inspiration divine, mais elle est conférée par le peuple ; c’est la fin de la monarchie absolue. Louis XVI perd ensuite son titre de « roi des Français » ; la monarchie est abolie pour laisser place à la République.

Sur un plan philosophique, car l’astrologie est toujours révélatrice, cette réception mutuelle exprime le paradoxe de la révolution. Tandis que la royauté est emportée par les valeurs révolutionnaires et collectives, celles-ci devenant souveraines, usent du pouvoir à leur tour (Lion, maison V). La Convention a débuté par ces mots : « Les rois sont dans l’ordre moral ce que les monstres sont dans l’ordre physique. Les cours sont l’atelier du crime, le foyer de la corruption et la tanière des tyrans. L’histoire des rois est le martyrologe des nations. ». Cependant, les mêmes révolutionnaires et libérateurs ont instauré ensuite un régime d’exception, « d’épuration », la Terreur …

En effet, Uranus, dans le thème de l’exécution de Louis XVI, est en opposition de Pluton et Mars en Verseau : la Révolution française et la décapitation du roi (l’événement qui marque le début de la Terreur) sont associées à des pulsions profondes, ultra-violentes …  Notons que le cycle Uranus-Pluton était également mis en relief dans le thème natal de Louis XVI, puisque ces deux astres étaient en carré, préfigurant la révolution.

Autre paradoxe de la révolution accomplie à l’extérieur, souligné par la réception mutuelle du Soleil et d’Uranus : on pense par exemple au thème de La Ferme des animaux, de George Orwell, qui propose une réflexion amère sur la Révolution russe, réflexion qui peut s’étendre à toutes les révolutions : dans ce récit, les animaux mènent une révolution pour s’affranchir des hommes, et les cochons prenant le pouvoir sur les autres bêtes, ils retombent finalement dans la même servitude …

Le poids de Saturne carré aux nœuds lunaires dans le destin de Louis XVI

Révolution FR Louis XVI

Louis XVI

Dans le thème natal du roi Louis XVI, on voit aussi un carré Vénus-Saturne dans les signes de la Balance et du Capricorne. Vénus est située au Noeud nord de la Lune, dont elle est la régente, en maison II, tandis que Saturne, en maison IV, est carré aux noeuds.

Les nœuds lunaires en maisons VIII et II, axe des valeurs et des possessions, reçoivent le carré de Saturne, qui agit comme un frein et représente un défi. L’ensemble correspond au contexte politique qu’a connu Louis XVI. En effet, lorsque celui-ci devient roi, la situation financière de la France est catastrophique. Il nomme des ministres successifs et met en œuvre plusieurs réformes pour la redresser. Le Noeud nord de la Lune en maison Il demande de construire, de protéger des acquis et des valeurs (face à la maison VIII au Noeud sud). Mais les différentes mesures seront prises en vain, et la dégradation de la situation financière du royaume, au fil du temps, est à mettre en correspondance avec le carré de Saturne aux noeuds, obstacle qui peut s’exprimer comme une sorte de fatalité … Rappelons que l’aide de Louis XVI à la guerre d’indépendance des Etats-Unis a été également un gouffre financier.

Sur le plan personnel et psychologique, Saturne en maison IV suggère un isolement, et un manque lié au père, dans l’enfance notamment. Voici l’essentiel de ce que l’on sait à ce sujet : le père de Louis XVI était Louis de France, le fils de Louis XV. Il n’a jamais régné, puisqu’il est mort avant son père. Louis de France était un bon père pour ses enfants, à qui il a enseigné, parce que ceux-ci étaient imbus de leur condition royale : « Nous sommes tous égaux devant Dieu dans la naissance et dans la mort. Seuls nos actes nous diffèrent les uns des autres. Vous serez un jour plus grand que ces enfants dans l’estime du peuple; mais ils seront eux-mêmes plus grands devant Dieu s’ils sont plus vertueux. »

Louis de France avait toutefois fondé ses espoirs sur son fils aîné, le duc de Bourgogne, un enfant doué de qualités, et destiné à être roi, mais celui-ci est mort à l’âge de 9 ans. C’est d’ailleurs le futur Louis XVI qui est resté auprès de son frère mourant. Mais après la mort du duc de Bourgogne, l’affection de son père s’est reportée sur son autre fils, le comte de Provence, futur roi Louis XVIII. En définitive, Louis XVI a eu une enfance plutôt mélancolique, ce qui est à rattacher symboliquement à ce carré Vénus-Saturne et à Saturne en maison IV. Sur le plan collectif, on peut associer ce carré aux devoirs royaux, aux responsabilités politiques, qu’il a été difficile d’honorer. Etablir un lien entre l’enfance et le vécu ultérieur de Louis XVI n’est pas dépourvu de sens, puisqu’à tort ou à raison, Louis XVI n’était pas celui sur qui le père avait projeté le rôle de régnant. D’ailleurs, Louis XVI, bien qu’il fût instruit et doué, n’avait pas la prestance d’un roi ; tout le monde le remarquait et le disait.

louis-xvi

Louis XVI

Sur le plan karmique, Vénus au Noeud nord en Balance en maison II (un NN entièrement marqué par des valeurs vénusiennes) demande de développer une richesse, un sens de la justice, de l’équité, du partage dans la vie sociale. Cependant, ce Noeud nord expose au regard de la société ; le couple royal le fut beaucoup, exposé; on connaissait la gourmandise du roi, sa tendance à l’embonpoint, et le côté frivole de la reine Marie-Antoinette.

Ce nœud nord correspond aussi au procès du roi, et à sa condamnation à mort (avec le carré de Saturne). En effet, ce Noeud nord, qui ne favorisait pas le libre-arbitre dans cette vie, suggérait que le natif était aussi dépendant de verdicts -c’est ce qui arriva au moment de la Révolution.

Sous l’influence de ces valeurs vénusiennes, le natif était sans doute à l’écoute, soucieux d’assurer la paix, une personnalité bienveillante, mais il pouvait paraître indolent, jouissant d’un confort. Son épouse, qui fut beaucoup calomniée, était cependant, selon les historiens impartiaux, une personne également très douce, aimant vraiment son peuple (Vénus).

Louis XVI a peut-être rencontré ses propres pulsions agressives refoulées chez les révolutionnaires qui se sont acharnés contre lui : le Noeud sud en Bélier, en maison VIII, et Mars en Vierge appuient l’idée d’un refoulement des pulsions martiennes. On pense, pour l’expliquer, à l’éducation qu’il a reçue, assez rigide et conservatrice, qui y a sans doute contribué. En outre, certains faits abondent en ce sens, par exemple : le mariage de Louis XVI et Marie-Antoinette ne fut consommé qu’après sept années. Certes, ils ont été mariés à l’adolescence, mais ce délai appuie l’idée d’une faible attirance pour la chair. Ce fut d’ailleurs à l’époque un sujet embarrassant et abondamment raillé …

Ce nœud nord vénusien avec les aspects facilitants de Neptune et de Pluton suggère aussi la foi, un appui providentiel, qui a pu agir comme un don. Dans cette vie, ou peut-être plutôt dans ses vies futures, si l’on se réfère à la réincarnation, le natif récoltera un karma positif …

Le carré de Saturne aux Noeuds est évidemment le point noir du thème, et rappelle le destin tragique de Louis XVI et de sa famille. En maison IV, Saturne fait référence à une lignée. Le natif connaît un obstacle qui prend un sens fatal, et pèse lourd sur son destin.

Saturne en maison IV évoque aussi la continuité de l’histoire d’un peuple, car son sens est évidemment collectif. Il représente cet événement si « particulier » de l’histoire de France, qui marque assurément l’inconscient collectif.

Uranus, l’astre de la révolution dans le thème de Louis XVI

 Dans le thème de Louis XVI, le sextile d’Uranus à Saturne en Capricorne (une position conservatrice) modifie la nature du principe Uranus. C’est un Uranus sage, technicien, politique. Louis XVI, qui a reçu une éducation saturniennne, avec ce sextile, a exprimé Uranus en engageant des réformes. Sous son règne, de nombreuses nouvelles lois allaient dans le sens d’une véritable innovation, pour soulager le peuple, notamment.

Le carré de Saturne à la maîtresse de la maison II, et le carré de Pluton au duo Uranus-Lune noire signifient l’échec politique de Louis XVI. En effet, Uranus est en maison VI, le secteur du « plus petit que soi », le peuple, le Tiers-Etat. Le roi pensait en effet que le Tiers-Etat le soutiendrait contre ceux qui détenaient les privilèges, afin de mener ses réformes, assez « révolutionnaires », puisqu’il voulait les soumettre à l’impôt, eux aussi. Cependant, ceux-ci n’ont pas voulu renoncer à leurs privilèges, et le Tiers-état ne se révéla pas l’allié du roi (c’est l’effet Uranus-Lune noire). L’opinion publique avait changé, avec la diffusion des idées des Lumières dès la fin du règne de Louis XIV. En outre, une propagande -des « rumeurs » de complot et d’ intentions criminelles supposées de Louis XVI, constamment propagées durant la révolution, ont détruit la confiance du peuple envers le roi, et ont développé une peur, qui explique la nature extrême des événements, le pouvoir ayant dérivé entre les mains des révolutionnaires les plus radicaux ( : Pluton et Lune noire).

La symbolique collective

A mesure qu’on étudie ce thème, les symboles de l’astrologie dessinent une problématique qui est partagée par le roi Louis XVI et le peuple français : il s’agit d’un conflit et d’un manque liés au « père » symbolique. L’idée qu’une transmission n’a pas pu se dérouler ressort également, dans l’histoire personnelle de Louis XVI, et dans l’histoire collective.

Enfin, on voit que des racines ont été coupées …

République Proclamation 1ere République

Proclamation de la République, 22 septembre 1792, Paris, 9H18

La France, une monarchie pendant 1300 ans, de Clovis à Louis XVI, prend fin quand la République est proclamée, le 22 septembre 1792, quatre mois avant l’exécution du roi.

Sur le thème de la proclamation de la République, l’Ascendant en Scorpion indique une crise et une transformation profonde. Il met en relief Pluton, tapi dans la maison IV, en Verseau, tandis qu’Uranus, son maître, représentatif de la révolution, est projeté au Milieu-du-Ciel ! La proclamation de la République veut faire table rase du passé, et implique une rupture radicale des racines collectives, et du sentiment d’appartenance.

Certes, la découverte d’Uranus en 1781 crée une correspondance entre l’astre et la révolution. Cependant, on voit  bien que la Révolution française n’est pas uraniennne, comme on le dit généralement dans l’univers de l’astrologie ; elle est, en réalité, en correspondance avec le cycle Uranus-Pluton, qui suggère une grande violence.

L’opposition Uranus-Pluton, qui marque l’ensemble des événements de la Révolution française, est ici située sur le méridien (l’axe passé/futur). On voit que la violence de ce cycle est encore aggravée par les transits de Mars (dieu de la guerre), présent lors de ces deux étapes de la Révolution : il est carré à Uranus et Pluton lors de la proclamation de République, et conjoint Pluton, opposé à Uranus pour l’exécution de Louis XVI. Pluton s’associant au principe uranien signifie qu’il ne s’agit pas d’une émancipation, mais d’un événement radical, avec l’expression d’un pouvoir et de pulsions archaïques de la psyché collective,  d’un traumatisme (l’ensemble est à rattacher aux peurs évoquées plus haut). La violence n’est jamais signe d’émancipation; elle est le signe du contraire.

Avec Pluton en IV, un deuil collectif est (était/serait) à accomplir, intégrant tout ce que l’événement représente (deuil qui n’a pas encore été effectué), sans quoi il reste un « vide » transmis de génération en génération ; c’est ce genre de problématique qui génère guerres et violences, dont nous ne comprenons pas la raison.

Mais revenons à l’exécution de Louis XVI, le 21 janvier 1793 :

 

Présentation de la tête du roi

Journée du 21 janvier 1793 la mort de Louis Capet sur la place de la Révolution : présentée à la Convention nationale le 30 germinal par I. S. Helman

Le thème de la mort de Louis XVI suggère l’importance d’un message …

Sur la carte du Ciel de la mort de Louis XVI, Mercure est situé au Milieu-du-Ciel, ce qui lui donne une valeur de dominante. Il évoque un message de dimension collective, universelle !

 Dans le thème natal de Louis XVI, Mercure est maître de I et de X, représentant donc le roi à cet instant, et il transite en maison IV, secteur de la fin de vie. Ce n’est pas tout : sa position est essentielle, puisqu’il est en conjonction de Saturne natal, carré aux Noeuds lunaires et à Vénus, abondamment commentés précédemment !

Les principaux messages qui ont été émis au moment de la mort de Louis XVI sont les suivants :

Juste avant d’être exécuté, le roi prononça ces mots : « Je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. » 

Notez bien : juste avant de mourir, il pardonne à ceux qui lui donnent la mort, et qui n’ont manifesté aucune compassion à aucun moment pour lui …

Les tambours ne lui ont pas permis de poursuivre, en couvrant sa voix …

Mercure fait aussi référence au testament de Louis XVI, rédigé à Noël 1792, et envoyé à la Commune de Paris le 21 janvier 1793, le jour de son exécution, un document à connaître …

[note: juste après l’écriture de cet article, j’ai découvert par hasard (?) l’existence d’un autre document écrit par Louis XVI juste avant sa mort, que je vais lire, puisque les symboles de l’astrologie signalent bien un message important …]

D’autres mots marquent l’heure de la mort de Louis XVI : « Vive la Nation ! Vive la République ! Vive la liberté ! » criés dès l’exécution du roi par quelques Parisiens, alors que des salves d’artillerie sont tirées, et qu’ils débutent une farandole.

Evidemment, les paroles de Louis XVI prennent un sens important. Ce sont les paroles, non du dernier roi de France, mais de celui dont la mort marque la fin de « l’Ancien Régime », et qui a été exécuté au nom de la révolution, de la République et du peuple.

Du point de vue des révolutionnaires, le régicide est la sanction d’une « haute trahison », l’élimination d’un tyran, et l’abolition de la monarchie la fin d’une tyrannie. Le roi qui se prétend « représentant de dieu sur terre » est donc tout-puissant et abuse de son pouvoir. Rappelons, au passage, que, selon les historiens, Louis XVI était pourtant un roi intègre et très respectueux de ses sujets. Par ailleurs, aucune intention de trahison n’a jamais été attestée. 

 

Au contraire, du point de vue de certains monarchistes, c’est le renversement d’un monarque « de droit divin », qui exerce son pouvoir conformément à la volonté de Dieu ; le roi ne gouverne pas selon son bon vouloir (en théorie), mais reste soumis à Dieu. Le régicide, de leur point de vue, est non seulement un crime odieux, mais aussi la rupture du lien avec Dieu.

En cela, le pardon de Louis XVI à ceux qui lui donnent la mort neutralise ou atténue les effets karmiques de l’acte : c’est ce que semble dire Vénus qui, pour rappel, est régente karmique du nœud nord dans le thème natal de Louis XVI. Elle est située au Noeud sud (lieu du karma) du thème de sa mort, en Poissons, et en maison XII : elle évoque bien un « cercle vicieux » : il s’agit d’un karma social, qui prend peut-être ses racines dans des circonstances antérieures. Par ailleurs, le sens de la maison XII est en parfaite analogie avec « l’inconscient collectif » …

L’atténuation de ce karma social collectif, en raison du pardon du roi, semble symbolisée par le sextile de Mercure (les paroles), et le trigone de Neptune (le pardon), en maison VII. Dans le thème de la mort de Louis XVI, Mercure est d’ailleurs le régent karmique du Noeud nord de la Lune, en Vierge et en maison VI, confirmant que le message a un impact pour l’avenir.

La Lune noire à 16° du Cancer et en maison IV, dans le thème de la mort de Louis XVI, indique la voie par laquelle ce karma collectif est épuré : le Cancer et la maison IV font référence aux racines, aux origines et au sentiment d’appartenance du peuple, qui seront remises en question, sans doute parce que l’attitude collective, à ce sujet, est ambivalente : la collectivité reste liée au passé, recherche ses racines, mais les refuse en même temps, par peur de sa dépendance, d’un assujettissement, etc. C’est donc avec son passé et ses racines qu’elle doit faire la paix, pour se réunifier.

Cette position de la Lune noire est cohérente avec la position de Pluton en maison IV lors de la proclamation de la République, indiquant des racines cassées, à l’origine d’un « vide ».

Louis XVI a été enterré au cimetière de la Madelaine, rue d’Anjou-Saint-Honoré, dans une fosse commune et recouvert de chaux vive. La reine Marie-Antoinette connaît le même sort trois semaines plus tard, après un procès expédié, et selon des charges totalement arbitraires, car son sort était déjà décidé avant. Louis XVII, leur fils, le dauphin, meurt de maladie en 1795, en captivité, à l’âge de dix ans. Des observateurs, qui ne sont pas royalistes, disent que l’enfant a été éliminé à petit feu, plus discrètement …

Les restes de Louis XVI n’ont été exhumés que par un autre roi, son frère Louis XVIII, pour être inhumé, ainsi que Marie-Antoinette, dans la Basilique Saint-Denis.

Sans être royaliste, mais par respect pour l’histoire et les rois de France, on peut être confus, et s’interroger sur l’absence de reconnaissance de la part de la République -ne serait-ce que par l’octroi d’une sépulture-, ce qui crée l’ombre d’un doute sur ce régime.

Anne L jesuisjecree.com