JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

L’automne, Dionysos et le symbolisme du vin

Dionysos

L’automne, saison dédiée à Dionysos chez les Grecs, renvoie au symbolisme de la vigne, des vendanges et du vin …

 -Avant qu’en ce monde il y eût un jardin, une vigne, du raisin –

notre âme était enivrée du vin immortel

(Jelal-ed-Din Rûmi, poète mystique soufi) –

raisin

crédit photo : Pixabay

L’automne, saison des vendanges, nous offre le plaisir de manger du raisin, et d’en faire une cure, car le raisin est un fruit aux propriétés étonnantes …

Le jus de raisin est aussi la base d’une boisson au symbolisme riche : le vin.

La vigne est considérée comme sacrée dans de nombreuses civilisations. Elle est un symbole végétal d’immortalité. En général, on prétend que le vin est le sang de la vigne. Ce rapprochement s’explique par sa couleur rouge, mais aussi par le fait que le vin est l’essence de la plante, ce qui en fait un breuvage de vie, et d’immortalité.

Le symbolisme du vin suggère tout autant l’ivresse profane que l’ivresse mystique; ainsi, il évoque la connaissance et l’initiation. 

Le vin se substitue au sang du dieu, de Dionysos, notamment. Cette signification rituelle est aussi celle que prend l’Eucharistie dans le christianisme.

En outre, le vin, liquide contenant de l’alcool, associe par analogie deux éléments, l’eau et le feu, qui ont pour fonction d’exalter l’âme.

D’ailleurs, dans la mythologie grecque, les vins, les nectars, les hydromels sont d’origine ouranienne, et ils sont liés au feu céleste.

Plus généralement, l’alcool est un symbole de jeunesse et de vie éternelle : c’est l’eau de vie.  Ainsi, le mot « whiskey » en gaélique signifie water of life.

En persan, on dit “mâie-i-shebab”, boisson de jeunesse. Chez les Sumériens, “geshtin” signifie arbre de vie 

Dionysos

Dans la Grèce antique, chaque saison est consacrée à un dieu. Lors des deux équinoxes, notamment en automne, on honore Dionysos, le dieu des vendanges, de la végétation, de la vigne, du vin, des fruits et, plus généralement, du renouveau saisonnier.

Comme génie de la sève et des jeunes pousses, Dionysos est nommé Phallen, dont provient le mot “phallus”. Dionysos préside à la fécondité, à la génération. Compte tenu des symboles qui lui sont attachés, Dionysos est un Feu divin et, si sa mythologie est associée à celle du vin, c’est sans doute parce que le vin est une eau de feu.

On dit notamment du dieu Dionysos qu’il est “deux fois né”, ce qui suggère que Dionysos est un dieu initiateur, le processus de l’initiation comprenant la naissance, la mort, puis une re-naissance.

A ce pouvoir intiatique s’ajoute la force, autre attribut de Dionysos : il est le fils de Zeus et de la mortelle Sémélé (mais aussi de la Terre frappée par la foudre céleste), mais il a achevé sa gestation dans la cuisse du dieu des dieux.

Dionysos a aussi épousé Ariane, la déesse égéenne de la végétation et, en particulier, des arbres. Le couple divin en extase, fréquemment figuré dans les arts dionysiaques, symbolise l’union du dieu et de l’initié à ses mystères.

Le culte de Dionysos est lié à l’affranchissement des interdits et des tabous, au défoulement. Son culte tend en fait à détruire la barrière entre les hommes et les dieux, pour introduire les hommes au monde des dieux.

Dionysos

Dionysos et son thiase (le groupe d’initiés, satyres et ménades), médaillon – vers 480 av. J-C

Malgré son sens profondément sacré, le culte de Dionysos a donné lieu à des perversions. En ce sens, le symbolisme attaché à Dionysos peut suggérer les égarements de l’être humain dans sa recherche métaphysique.

Il évoque l’ivresse, les déchaînements dans les orgies, et la transe mystique.

Il symbolise pour la psychanalyse la rupture des inhibitions, des refoulements, et l’émergence des forces obscures de l’inconscient.  

En somme, il est une force de dissolution de la personnalité, et la force de vie qui surgit hors de toute limite, comme la nature sauvage.

D’un point de vue historique, le culte dionysiaque a contribué à diffuser la notion d’ « âme », forme immatérielle plus proche du divin que le corps physique.

Dionysos veut aussi ouvrir aux hommes l’accès à l’immortalité. Sa mythologie raconte qu’il a libéré sa mère Sémélé des Enfers. Celle-ci avait été foudroyée par Zeus, et Dionysos l’a introduite au séjour des Immortels. En cela, il est libérateur des Enfers, initiateur, et conducteur des âmes.

 

Anne L jesuisjecree.com