JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

La guérison par le rire

ernie-10353_960_720
buddha-323898_960_720-rire

crédit photo : Pixabay

Journaliste et rédacteur en chef du journal américain Saturday Review, Norman Cousins apprend en 1964 qu’il est atteint d’une maladie dégénérative, incurable et très douloureuse, touchant la colonne vertébrale : la spondylarthrite ankylosante.

Il n’a qu’une chance sur cinq cents de guérir selon ses médecins, qui lui prescrivent un traitement pour atténuer la douleur.

Alors, il décide de quitter l’hôpital, de louer une chambre d’hôtel, de faire un stock de vitamine C (car il savait que son traitement médical induisait une carence de cette vitamine), et un stock … de films comiques, gags, et autres caméras cachées (un comique qui ne fait pas réfléchir) !

En fait, il prend en main sa maladie suivant ce questionnement : « Si les émotions négatives produisent des modifications chimiques négatives dans le corps, les émotions positives ne produiraient-elles pas des modifications positives ? L’amour, de l’espoir, la foi, le rire, la confiance et la volonté de vivre pourraient-ils avoir une valeur thérapeutique ? Les modifications chimiques ne se produisent que dans le mauvais sens ?
Evidemment, on ne peut actionner des émotions positives comme on brancherait un tuyau d’arrosage. Mais pouvoir maîtriser raisonnablement mes émotions aurait peut-être un effet physiologique salutaire. Substituer à mon anxiété une certaine confiance pourrait déjà avoir un effet bienfaisant. » (*)

Progressivement, les hautes doses de vitamine C et de rire auront raison de la douleur, et de la maladie.

D’un point de vue scientifique, on a observé que le rire fait sécréter des endorphines qui favorisent le sommeil, contribuent à anesthésier la douleur, et à stimuler le système immunitaire.

Norman Cousins retrouve la santé et son décès, bien plus tard, en 1990 (à l’âge de 75 ans) n’a aucun lien avec la spondylarthrite ankylosante.

Il a écrit un livre pour témoigner de son expérience : (*) Comment je me suis soigné par le rire.

Sans constituer une recette miracle, cette histoire est un formidable message d’espoir pour les personnes très malades, mais aussi pour tous ceux qui souffrent de petits maux chroniques de toutes sortes.

Il est aussi applicable à la vie de tous les jours des « bien portants », à tous ceux qui traînent souvent un vague à l’âme, ou qui peinent à se créer la vie qu’ils souhaitent, etc.

En effet, Norman Cousins nous rappelle magistralement la primauté de notre état intérieur sur les circonstances.

Avec toutes les techniques, toutes les sagesses (comme l’astrologie sur jesuisjecree.com, par exemple) qui nous aident à mieux nous connaître et à progresser, n’oublions pas l’optimisme et la gaieté ! Ils peuvent se cultiver à tout moment, au contact des autres, en compagnie de nos proches, de nos amis, en nous adonnant à ce qui nous fait vraiment plaisir, et avec le rire. Alors, faisons un diagnostic : combien de minutes, d’heures (!) rions-nous aux éclats chaque jour ? …

Alors, « éclatons-nous » (plus) souvent !

Il est évident que Norman Cousins a eu ce que nous nommons de la chance. C’est aussi un homme doté d’une grande force intérieure : il a réussi à se mettre à rire malgré la douleur physique, et à dépasser la terrible angoisse qui s’abat sur toute personne à qui on diagnostique une maladie grave.

Et du côté de l’astrologie …

Il serait très intéressant de voir la carte du Ciel de cet homme … Son heure de naissance m’est inconnue, ce qui limite les possibilités d’interprétation (sans les maisons astrologiques), mais certaines positions planétaires en signes, certains aspects nous apporteront sans doute quelques lumières …

norman-cousins

Norman Cousins, 24 juin 1915 (Etats-Unis, heure inconnue)

On remarque une conjonction Soleil-Pluton au début du signe du Cancer : le Soleil est le centre vital et il fusionne avec Pluton, principe de destruction et de régénération. Ainsi, la santé et la vie sont altérées et régénérées (c.q.f.d.). J’avais déjà mentionné ce processus dans un autre article, en parlant de la maladie de coeur de l’actrice Mireille Darc, qui survit à des accidents avec arrêts cardiaques. Pluton régénère, après passage dans ses souterrains; c’est une expérience des profondeurs …

Par ailleurs, l’amas planétaire en Cancer met en relief la Lune qui, a priori, se trouve en Scorpion. Il y a réception mutuelle entre la Lune en Scorpion et Pluton en Cancer, car chaque planète est dans le domicile de l’autre : ceci confirme la puissance de régénération enclose dans ce thème, appliquée notamment aux émotions, tant destructives que régénérantes. De façon plus anecdotique, on peut noter que le Cancer et la Lune symbolisent le foyer, mais aussi les hôtels, lieu de regénération (Pluton, Scorpion) de Norman Cousins …

La Lune représente aussi l’état de santé, et elle gouverne le plan émotionnel (le symbolisme astrologique contient déjà toute une sagesse …). Elle participe, dans ce thème, à un grand trigone, qui dessine un triangle bleu sur la carte du Ciel ci-dessus, et relie trois planètes.

Le grand trigone est une configuration planétaire généralement considérée comme un potentiel important de « chance », dite « passive », et de stabilité. Les astres engagés dans ce trio sont la Lune en Scorpion, Jupiter en Poissons (particulièrement positif en domicile) et Neptune en Cancer : ce grand trigone d’eau prédispose à une chance par le plan émotionnel et affectif, et les trois planètes indiquent une bienveillance.

De plus, ces trois astres sont marqués par l’élément eau aussi. Ils sont émotionnels (Lune et Neptune), expansifs et remplis de foi (Jupiter et Neptune). Jupiter symbolise en effet l’optimisme et la chance; Neptune symbolise l’amour universel et il peut jouer comme une aide. Cette configuration favorise donc la guérison, et ce qui prend l’apparence de (petits ou grands) miracles …

J’espère vous avoir raconté une belle histoire (vraie) de nature à vous donner le sourire.

Tout le monde n’a pas, comme Norman Cousins, un grand trigone Lune-Jupiter-Neptune, ni un Pluton en aspect harmonique au Soleil ou à la Lune. Cependant, notre thème natal recèle les mêmes principes : une Lune émotionnelle (nos besoins profonds à reconnaître et à nourrir), un Pluton régénérateur, un Jupiter optimiste, un Neptune de compassion …

A mon avis, de plus, chaque thème astrologique possède ses petits trésors cachés, et fonctionne d’une certaine façon : à nous d’en découvrir et d’en révéler les mécanismes créateurs !

Anne L jesuisjecrée.com

crédit photo : Pixabay (pour toutes les illustrations de cette page)