JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Hildegarde de Bingen

800px-Meister_des_Hildegardis-Codex_001

C’est le 17 septembre qu’on fête sainte Hildegarde, une occasion de se plonger dans l’univers médiéval de Hildegard von Bingen, et de commenter son thème natal.

Hildegarde de Bingen (1098-1179), sainte catholique, a laissé une œuvre riche et originale, sur Dieu, l’homme, la nature, une oeuvre toujours d’actualité, notamment pour les férus de médecines douces, et de plantes médicinales … En outre, Hildegarde de Bingen a souligné les correspondances présentes dans la nature, ce qui est le principe essentiel de l’astrologie.

 

Hildegarde de Bingen a  été proclamée Docteur de l’Eglise par le pape Benoit XVI en 2012, ce qui est la plus haute reconnaissance en théologie de l’Eglise, attestant de l’exemplarité de sa vie et de ses écrits pour les catholiques.

Elle est 35ème docteur de l’Eglise, et c’est la quatrième femme à avoir reçu cette « canonisation équipollente », après Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila et Thérèse de Lisieux.

Hildegard_von_Bingen

Sainte Hidegarde recevant l’inspiration divine

 

– « Celui qui ne cherche pas ne trouvera pas.

Le fleuve ne coule pas vers les êtres, qui certes le connaissent,

mais ne désirent pas le rejoindre. C’est à eux d’aller vers lui, s’ils désirent boire de son eau. »

(Hildegarde de Bingen) –

La vocation de Hidegarde de Bingen semblait innée, puisqu’elle a été touchée par des grâces – des phénomènes mystiques, et une passion pour la religion- dès l’âge de trois ans.

Elle entre au couvent à huit ans, chez les bénédictines de Disibodenberg (diocèse de Mayence), prononce ses vœux et reçoit le voile monastique dès l’âge de quatorze ans.

Elle devient l’abbesse du couvent à l’âge de 38 ans, succédant à celle qui fut sa tutrice. C’est vers cette époque qu’elle se met à consigner les visions qu’elle a depuis son enfance :

« Voici qu’en la quarante-troisième année de ma course temporelle, comme, toute saisie de crainte, esclave de ma volonté hésitante, je tenais (mes regards) attachés à une céleste vision, je vis une grande splendeur ; et, dans cette splendeur, une voix qui venait du ciel me dit : O homme (femme) fragile, cendre de cendre, corruption (issue) de la corruption, dis et écris ce que tu vois et entends. » (Scivias) 

800px-Meister_des_Hildegardis-Codex_002

Le corps mystique

 

Elle fonde en 1147 l’abbaye de Rupertsberg, et en fondera une autre en 1165, l’abbaye d’Eibigen. Elle développe d’ailleurs, lors des célébrations des fêtes religieuses, sa vision originale de l’engagement, avec des parures (voiles de soie blanche, anneaux d’or au doigt), pour figurer le mariage mystique des moniales avec le Christ, exactement comme la mariée se présente à son époux. Comme poétesse, elle use parfois aussi d’un vocabulaire proche de celui de l’amour courtois, ce qui cause quelques controverses.

Ses écrits ont été néanmoins approuvés par le pape, ce qui l’a encouragée à les poursuivre : elle achève son Scivias (« Sache les voies de Dieu »), puis Liber vitae meritorum, et Liber divinorum operum. En tout, elle a laissé quinze ouvrages qui sont réunis dans un grand livre conservé à la bibliothèque régionale de Hesse à Wiesbaden, en Allemagne.

Comme tous les mystiques, elle était suivie par un guide, notamment en la personne de Saint Bernard de Clairvaux, qui a certifié que ses visions étaient bien des grâces du Ciel.

9782840248033-600x910

« Les mérites de la vie » – couverture d’un ouvrage – crédit photo : édition béatitudes.com


 

–  « L’âme est une symphonie.»

(Hildegarde de Bingen) –

flower-2654929_960_720

botanique – crédit photo : Pixabay

Hildegarde de Bingen était une mystique inspirée, aux multiples dons. Elle a composé plus de 70 chants lithurgiques, et un drame lithurgique comportant 82 mélodies qui expriment les tiraillements de l’âme.

Hildegarde a même créé une langue sur des principes mystiques, ligua ignota.

Elle est connue du grand public pour sa voyance (spirituelle), et surtout pour ses dons de guérison, auxquels les adeptes des médecines douces s’intéressent.

Elle fut d’ailleurs un médecin renommé de son vivant.

Elle a écrit des ouvrages médicaux, et on la considère aussi comme la première naturaliste.

 

 


– « Regarde-toi : tu as en toi le ciel et la terre.»

(Hildegarde de Bingen) –

Da_Vinci_Vitruve_Luc_Viatour

L’Homme de Vitruve, Leonard de Vinci (vers 1490)

Dans le Livre des œuvres divines, elle expose l’organisation de l’univers et l’origine de l’homme, en développant le principe de l’analogie universelle, selon lequel l’homme est le miroir de l’Univers : cette théorie est l’équivalent de celle du microcosme et du macrocosme. Soulignons aussi que c’est le principe de base de l’astrologie, qui développe l’analogie entre l’être humain et l’univers.

Autre point très intéressant : plusieurs siècles après l’œuvre de la sainte, Léonard de Vinci s’en inspirera pour réaliser son illustre chef-d’oeuvre L’Homme de Vitruve. Il reprend en effet un dessin d’Hildegarde de Bingen, qui représentait l’homme, les bras étendus à l’intérieur d’un cercle, et recevant les influences cosmiques …

Hildegarde de Bingen a écrit aussi un ouvrage – Physica, ou De la nature –, qui décrit des centaines de plantes, d’animaux, de minéraux, dans une optique thérapeutique. Elle dégage leurs propriétés et leurs vertus grâce à des correspondances analogiques, ce qui rapproche son ouvrage des livres de magie. En effet, dans la mentalité du Moyen-Age, il n’existe pas d’opposition farouche entre religion et magie.

 

800px-Meister_des_Hildegardis-Codex_001

L’univers

 

Dans Les causes et les humeurs, elle reprend les grands fondements de la médecine de l’Antiquité et de son époque, comme la théorie des humeurs, qu’elle associe à quatre types de « terrains ». Elle applique aussi cette théorie à la création de l’homme par Dieu.

Hildegarde de Bingen  y fait aussi beaucoup de révélations d’une justesse scientifique remarquable, comme la place du Soleil au centre du monde (l’héliocentrisme),  ou bien la rotation de la Terre autour du Soleil,  ou encore le mouvement des étoiles dites fixes, etc. 

– « Dieu a créé l’homme comme une merveilleuse pierre précieuse,

dans laquelle se mire toute la création.»

(Hildegarde de Bingen) –

 

 

red-1646027_960_720

botanique – crédit photo : Pixabay

 On peut dire que Sainte Hildegarde de Bingen a proposé une pensée spirituelle qui reste très moderne.

De plus, son approche de la santé est d’un vif intérêt, ce qui explique sans doute le succès important que ses écrits sur les plantes médicinales remportent encore aujourd’hui …

En outre, Hildegarde de Bingen a développé une forme d’astrologie.

Elle détermine le tempérament et le caractère des personnes en fonction, non de la date de naissance, mais de la date de conception, ce qui est évidemment fort intéressant.


9782853274845-475x500-1decitre.fr

Le livre de la santé de sainte Hildegarde de Bingen – crédit photo : image trouvée sur le site decitre.fr

– « Lorsque l’âme et le corps s’accordent dans leur rectitude,

ils obtiennent dans une joie unanime

des récompenses suprêmes.»

(Hildegarde de Bingen) –

Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen

Dans son thème natal, le Soleil est en Vierge, un signe qui peut prédisposer à une vie spirituelle, car il suggère une purification et une humilité, des préalables à toute démarche spirituelle.

Il signe également les aptitudes médicales de Sainte Hildegarde.

La vie intérieure de la Sainte est soulignée par les maisons d’eau, qui sont accentuées dans son thème : le Soleil, Vénus et Mercure sont en maison IV. Jupiter et Uranus sont en maison XII, ce qui indique aussi certains dons. Selon l’astrologie karmique, ceux-ci ont été développés dans la vie précédente. Le nœud sud de la Lune en maison II confirme en outre des dons ramenés de vies antérieures.

On a pu constater en effet que sainte Hildegarde était douée de multiples talents et de charismes, au sens religieux du terme.

L’Ascendant dans le signe des Gémeaux favorise l’écriture, une activité qui a assurément marqué la vie de Sainte Hildegarde de Bingen. Neptune en maison III évoque, de plus, une inspiration dans ce domaine … On sait que Neptune régit les aptitudes intuitives et le mysticisme. Il est l’astre qui symbolise la spiritualité et le principe d’Amour christique (inconditionnel). Il est au trigone de la Lune, et suggère une sensibilité d’une grande finesse, et une médiumnité. Neptune symbolise aussi la poésie (puisqu’il est en maison III), la musique, ainsi que toutes les correspondances et les analogies chères à Hildegarde de Bingen dans tous ses ouvrages.

Le Noeud nord de la Lune est en maison VIII. Cette position indique généralement (pour le commun des mortels) un cheminement pour se libérer d’attachements, pour expérimenter une transformation profonde et un dépouillement. Le Capricorne au Noeud nord suggère de plus une ascèse, le développement d’une fermeté, une sagesse, et une ascension (spirituelle). Si la native a été sujette à un « karma », celui-ci lui demandait une maturation durant sa vie, et une évolution de son rapport avec le groupe, sans doute dans la communauté religieuse des bénédictines (Lune en maison XI), et au sein de l’Eglise, qui est une « Mère » symbolique.

Les régents karmiques, la Lune et Saturne, sont en aspect d’opposition, tous deux au carré des Noeuds lunaires, ainsi que Pluton, qui est en analogie avec la maison VIII au nœud nord ! Ces données suggèrent es « tourments de l’âme », que Hildegarde de Bingen expérimente au cours de son cheminement spirituel, et qu’elle évoque dans ses cantiques. Ils indiquent aussi la santé précaire de la Sainte, confirmée par son Soleil en Vierge. Cependant, ils expliquent également son intérêt pour la médecine … En outre, dans ses écrits, Hildegarde de Bingen parle beaucoup des maux et du corps féminins, des règles. Cet intérêt pour la gynécologie, en somme, est en correspondance avec cet aspect planétaire. Son carré avec les nœuds lunaires évoque aussi une problématique sur le thème de la « femme », de la « mère », et même du « père » dans une moindre mesure. Celle-ci est vécue spirituellement, à travers l’ascèse, et dans l’engagement religieux (Saturne et le Capricorne). Une créativité est suggérée aussi, avec la Lune, et l’axe des maisons V et XI : cette créativité se manifeste par les visions et l’oeuvre de la Sainte. En tant que femme et créature humaine, la prophétesse enfante spirituellement, à travers l’inspiration qu’elle reçoit …

La conjonction Uranus-Jupiter est au trigone des Noeuds lunaires, de même que Mars (conjoint à Cérès) en maison VI, auquel elle s’oppose. Le Soleil dans les premières minutes de la Vierge est presque au trigone du Noeud nord de la Lune, également. Sept planètes (et un astéroïde) sont en aspect majeur avec les Noeuds lunaires, et Neptune forme presque un quinconce avec le Noeud nord !

Ces aspects, sur le plan de la vie sociale et extérieure, sont liés au fait que les dons de la native rencontrent l’approbation de la hiérarchie religieuse, ce qui n’est pas évident du tout (hiérarchie représentée par Jupiter), mais lui donne l’opportunité de développer assez librement des aptitudes « personnelles », individuelles (Uranus, Mars).

Le Soleil, Jupiter, Mars et Saturne favorisent aussi un pouvoir : on sait qu’Hidegarde de Bingen a pu créer deux abbayes, et jouissait d’une certaine influence au sein de l’Eglise, allant jusqu’à prodiguer des conseils aux autorités ecclésiastiques, ou à la haute aristocatie de l’époque. On a retrouvé des lettres de Hildegarde de Bingen échangées avec Henri II d’Angleterre, sa femme Aliénor d’Aquitaine,  et avec l’Empereur Barberousse.

La Lune, régente du nœud sud, et le Soleil accordent (sur le plan extérieur) une forme de popularité, qui n’est pas démentie à notre époque, les travaux et les thérapies de Hildegarde de Bingen étant fort appréciés aujourd’hui, dans certains cas, sous un angle un tantinet profane, avec l’essor d’instituts « hildegardiens », de produits et de stages de naturopathie basés sur les préceptes de la Sainte.

Anne L jesuisjecree.com