JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Deux hymnes : « Hallelujah » et « Imagine »

sans-titrenbtfd
sans-titrenbtfd

glyphe de Neptune

Des hymnes (dont la Marseillaise, que je n’évoque pas dans cet article) et des musiques consolatrices rassemblent la foule après les attentats du 13 novembre 2015. En astrologie, c’est la planète Neptune qui symbolise la musique, et l’actuel carré de Neptune à Saturne, en outre, associe la musique à la tristesse voire, même, l’expose à des censures symbolisées par des actes fanatiques perpétrés dans une salle de concert.

Comme je l’ai écrit dans mon article précédent, Neptune symbolise la musique, et généralement, les courants émotionnels collectifs, les idéaux. Il concerne notre besoin de nous relier et d’appartenir à un tout. Il s’agit d’un état intérieur, mais il est souvent vécu à travers nos relations et notre contact avec le monde extérieur.

Sacrée ou profane, la musique est le vecteur de l’expression des sentiments, qui rassemble et relie les êtres humains au-delà des mots ou des différences …

Certaines chansons populaires acquièrent une dimension universelle et le statut d’hymnes pour traduire, apaiser et guérir les émotions collectives.

C’est le cas d’Hallelujah. Son interprète mythique Jeff Buckley a repris cette chanson de Leonard Cohen en 1992, et l’a intégrée dans son album Grace sorti en 1994.

jeff buckley

Jeff Buckley, 17 novembre 1966, 22 h 50, Los Angeles

Le thème natal de Jeff Buckley donne de l’importance à l’hémisphère Nord, qui est situé sous l’horizon représenté par l’axe des maisons I et VII : c’est l’hémisphère nocturne, subjectif, qui concerne la sphère privée et la vie intérieure.

Le signe du Scorpion, également, est prédominant, avec un amas de quatre planètes – le Soleil, Mercure, Vénus et Neptune – situées en maison IV.

Cette combinaison très aquatique – le signe du Scorpion, la maison IV, Neptune sont trois valeurs « eau » – évoque les profondeurs de l’inconscient. La maison IV représente aussi les origines et la fin de vie.

Cet amas est en trigone à Saturne en Poissons, en maison VIII, deux valeurs « eau », encore, qui évoquent le monde des émotions, la profondeur des eaux originelles, l’inconscient et les grandes transformations.

Le Soleil et Neptune en Scorpion, ainsi que Saturne en  Poissons en maison VIII, opposé à un trio d’astres potentiellement violents, font référence à l’existence du natif : d’abord, l’absence de son père, musicien lui aussi, et qu’il a très peu connu puisque ses parents ont divorcé quelques mois après sa naissance. Son père est mort prématurément d’une overdose à l’âge de 28 ans. Ensuite, la mort de Jeff Buckley lui-même, par noyade accidentelle à l’âge de 30 ans, en 1997 … Le dénominateur commun qui ressort est une valeur neptunienne dissonante, avec l’éloignement du père, la drogue, la noyade.

Son thème natal évoque tout autant un héritage psychique que, potentiellement, l’ouverture à la spiritualité et la médiumnité. Il suggère un grand mystère qu’il serait présomptueux de prétendre percer, et représente de façon emblématique à quel point les profondeurs psychiques de l’être humain sont insondables.

L’opposition des astres en maison II à Saturne en VIII, et toutes les planètes en IV suggèrent l’idée de legs (de toutes natures) et de succès posthume. Le public reçoit et apprécie en effet la musique de Jeff Buckley à travers le prisme de la connaissance qu’il a de son destin tragique. De même, de nombreux groupes se disent héritiers artistiques de Jeff Buckley dont ils se sont inspirés : Radiohead, Muse, Travis, Starsailor, etc. Sur un plan plus concret, près de vingt ans après son décès, un album de Jeff Buckley devrait sortir en 2016, a annoncé son label Columbia. 

Il nous reste donc la musique de Jeff Buckley. Le talent de cet artiste, sa parfaite maîtrise technique, sa voix, sont reconnus unanimement : le Milieu du Ciel en Taureau et sa maîtresse, Vénus, en maison IV, conjointe au Soleil, à Mercure, à Neptune ! Les nœuds lunaires également en Scorpion-Taureau, en maisons IV-X, et leurs maîtres, Pluton et Vénus, suggèrent un « but » de vie lié à une carrière, et l’expression concrète, artistique, des profondes émotions encloses dans la maison IV et le Scorpion. La sensibilité hors norme de ce musicien avec, peut-être, une capacité à exprimer l’indicible (le monde silencieux des Poissons habités par Saturne et la Lune noire ) touchent le plus grand nombre.

A l’origine, la chanson Hallelujah parle du regret (maison IV) et de l’extinction du désir amoureux (Saturne en VIII), mais le lyrisme de l’interprétation de Jeff Buckley est tel qu’il l’élève (Neptune-Poissons) au rang de « spiritual »*. C’est un chant issu des profondeurs de l’âme.

* d’après un certain Bill Flanagan, source : Slate.fr – *Les Negro spirituals, chants religieux des Noirs américains


 

john lennon

John Lennon, 9 octobre 1940, 18 h 30, Liverpool

Un autre chanteur mythique a écrit et composé une chanson tout aussi mythique qui inspire la foule sous le choc : Imagine, de John Lennon. Elle a été classée troisième meilleure chanson de tous les temps en 2004, dans le magazine Rolling Stone. Elle faisait partie de l’album Imagine sorti en 1971. Membre leader des Beatles, John Lennon menait à cette époque une carrière en solo. En 1981, la chanson ressortira « sur les ondes » après l’assassinat de son auteur, perpétré par un fan déséquilibré, en décembre 1980, à New York.

Dans cette chanson, John Lennon évoque un idéal de paix universelle basé sur une unité au-delà des frontières et des religions, sans idée de paradis, ni d’enfer, sans possessions, sans causes au nom desquelles se battre.

Le Soleil en Balance dans le thème de John Lennon est éminemment pacifiste.

La Lune en Verseau -le signe humain par excellence- en maison XI du futur, des espoirs et des projets, évoque parfaitement le rêve d’une fraternité humaine.

Elle forme un grand trigone dissocié (puisque la Lune n’est pas en signe de terre comme les autres astres, mais en signe d’air) avec deux planètes transsaturniennes : Uranus en Taureau et Neptune en Vierge. Ces deux astres associent une idée politique progressiste (Uranus) et un idéal unificateur (Neptune) – et la musique, évidemment. Tout Imagine est symbolisé dans cette formation planétaire !

Le trigone de la Lune à Uranus et Neptune est séparant (les trigones ont été exacts quelques heures avant la naissance); cela peut suggérer que la vision d’un futur idéal opère en se dégageant, en se libérant, en quelque sorte, de limites et de contingences matérielles (les signes de terre).

Ces trois astres montrent que John Lennon appartient au type « idéaliste », qui projette ses rêves pour perfectionner le monde, avec en outre une vision très ouverte et universaliste. Comme dans le thème de Jeff Buckley, l’hémisphère Nord prédomine, ce qui valorise la vie intérieure et subjective, que le natif ne sacrifie pas au nom du succès ni de ses activités dans le monde collectif.

Par ailleurs, la Lune frappée d’une opposition de Pluton, maître de VIII en V en Lion, peut être mise en relation avec une angoisse profonde, et avec les ravages psychologiques liés au vedettariat. Cet aspect dénote aussi l’extraordinaire charisme de John Lennon auprès du public, la quasi folie d’un certain nombre de « fans » des Beatles. Ces énergies fortement passionnelles ont contribué à la conclusion tragique de son destin, et à l’onde de choc planétaire que l’annonce de sa mort a provoquée.

La chanson de Jeff Buckley, marquée par les valeurs « eau » du thème de son interprète -sa profonde sensibilité-, est fortement intimiste. Celle de John Lennon, moins émotionnelle, a une dimension collective et idéologique, avec les valeurs Verseau-Uranus-maison XI. Ces deux hymnes que nous élisons pour traduire la peine collective et le besoin de guérison ont en commun des valeurs neptuniennes – la musique, la quête d’unité, l’aspiration à plus de beauté, de paix et d’harmonie, la spiritualité – , et des valeurs plutoniennes – la fatalité, la mort, l’angoisse existentielle, et l’idée d’un « héritage » laissé par ces deux artistes.

Anne L Jesuisjecree.com

 

« De Jason Molina à Jeff Buckley, la musique comme consolation » (Slate.fr) :

http://www.slate.fr/story/110253/buckley-molina-bataclan

Une version de la chanson sur Youtube :

https://www.youtube.com/watch?v=cQG7dZUnNLs

Imagine, par John Lennon sur Youtube (un son, un timbre de voix uniques) :

https://www.youtube.com/watch?v=XLgYAHHkPFs
Anne L jesuisjecree.com