JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Groupe Bilderberg et élections françaises

francecarte-714771_960_720

Le Groupe Bilderberg, selon toute vraisemblance, désigne les dirigeants politiques de nos états, et cela apparaît de façon particulièrement frappante pour ces élections de 2017. En astrologie, on constate que la création de ce club, en 1954, est en phase avec la conjonction Saturne-Neptune de 1952-1953.

Le groupe Bilderberg réunit tous les ans pendant trois ou quatre jours environ 130 « grands de ce monde ». Les participants sont désignés, convoqués de façon ponctuelle, et le lieu de la réunion est tenu secret jusqu’au dernier moment. Les sujets et les objectifs de la conférence, des débats et de tous les échanges qui s’y font restent absolument confidentiels; ni la presse ni les citoyens n’ont le droit d’obtenir d’informations. Les invités appartiennent au monde de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias. L’avant- dernier président du Bilderberg explique : « Pour y être coopté, il ne suffit pas d’être patron de Coca-Cola : il faut avoir de l’entregent* et une vision planétaire » (source : medias-presse-info)

De simple conférence et moment de « travail » selon les uns, à véritable gouvernement mondial occulte pour les autres, la réunion annuelle du Club Bilderberg a en tout cas un rôle d’influence majeure sur la marche du monde ! Selon les quelques informations factuelles dont nous disposons grâce à internet, on peut dire que le groupe Bilderberg choisit manifestement ceux qui vont se rapprocher du pouvoir et y accéder. L’opacité des pratiques ne nous interdit pas d’émettre l’hypothèse d’un téléguidage des futurs « dirigeants » selon les recommandations politiques du Groupe.

En effet, les participants français du fameux club en 2016 sont :

  • Henri de Castries, président du Groupe de Bilderberg, PDG du groupe AXA
  • Patricia Barbizet, PDG d’Artémis
  • Nicolas Baverez, associé, Gibson, Dunn & Crutcher
  • Olivier Blanchard, Peterson Institute
  • Emmanuelle Charpentier, Directrice de Max Planck Institute for Infection Biology
  • Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel
  • Etienne Gernell, directeur d’édition, Le Point
  • Edouard Philippe, Maire du Havre (LR) (vérification possible sur challenge.fr et france3-régions-francetvinfo.fr, par exemple)
  • Christine Lagarde, directrice du FMI

Les participants français en 2015 sont :

  • Henri de Castries, président du Groupe de Bilderberg et PDG du groupe AXA
  • Nicolas Baverez, Membre du comité directeur de l’Institut Montaigne
  • Laurent Bigorgne, Directeur de l’Institut Montaigne
  • Laurence Boone, Conseillère économique de François Hollande
  • Patrick Calvar, Directeur général de la DGSI
  • Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Ancien Premier Ministre
  • Gilles Kepel, professeur à Sciences Po
  • Catherine Pégard, ex journaliste politique du magazine Le Point, présidente du château de Versailles
  • Jean-Dominique Senard, Président du groupe Michelin depuis 2011

Les participants français en 2014 sont :

  • François Baroin, Député (UMP), maire de Troyes
  • Nicolas Baverez, Associé Gibson, Dunn & Crutcher LLP
  • Pierre-André Chalendar, Pdg de Saint-Gobain
  • Emmanuel Macron, Secrétaire général adjoint de la Présidence de la République
  • Natalie Nougayrède, Ancienne rédactrice en chef, Le Monde
  • Fleur Pellerin, Ministre du Commerce extérieur

F. Fillon était présent à la réunion de 2013. F. Hollande, a été élu président en 2012; en 2011, il s’était décommandé mais J-P Jouyet y était à sa place.

A l’étranger, pêle-mêle : Tony Blair, premier ministre au Royaume-Uni dès 1997, a participé au groupe Bilderberg en 1993. Bill Clinton élu président des Etats-Unis en 1992 a participé au groupe Bilderberg en 1991. Georges Bush, élu en 1989, a participé au groupe Bilderberg en 1985. Margaret Thatcher qui prend la tête de l’opposition en 1975 et devient premier ministre en 1979 a participé au groupe Bilderberg en 1975.

Evidemment, la démocratie, l’idée, ou l’idéal de démocratie prennent un (énième) coup pour qui veut bien considérer les faits.

On constate par ailleurs que le politique et la pluralité des propositions s’évaporent. On peut légitimement se demander pourquoi organiser des élections, qui semblent à présent les vestiges d’une époque passée, puisque les états et les politiques intérieures en Europe sont en voie de disparition; en attendant, on les mime. Si l’on s’informe régulièrement, et en prêtant attention aux informations qui ne sont pas particulièrement mises en relief dans les médias, on perçoit bien qu’un système non démocratique, c’est une litote, se met progressivement en place.

La fondation du Groupe Bilderberg et la conjonction Saturne-Neptune

Le Groupe de Bilderberg a été fondé au début des années 50. Une première réunion préparatoire a eu lieu en septembre 1952, dans un hôtel particulier, et le premier rassemblement s’effectue en 1954 à l’Hôtel Bilderberg à Osterbeek, à l’invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller. Ces dates nous renvoient à la conjonction Saturne-Neptune de 1952-1953.

Comme je l’ai déjà dit, cette conjonction de planètes lentes, qui a lieu tous les trente-six ans, marque un ensemble de faits inauguraux concernant les grands mouvements communautaires, et la concrétisation d’idéaux de toutes natures. Ce fut le cas en 1917 avec la Révolution bolchevique, la conjonction planétaire s’effectuait alors en Lion, ce qui symbolise la fin du règne du tzar et, sans doute, la structure centralisée (symbole Soleil, le maître du Lion) du régime créé. En 1989, la conjonction Saturne-Neptune en Capricorne coïncide avec la chute du mur de Berlin et la fin de l’URSS : le Capricorne évoque la dissolution de puissantes structures politiques. En outre, cette période avec Neptune en Capricorne marque la concrétisation de ce qui a été initié lorsque Neptune se trouvait en Balance, au carré de ce signe (1942-1957) …

Au moment de la création du groupe Bilderberg, la conjonction Saturne-Neptune de 1952-1953 a lieu en Balance. La nature des planètes et leur dynamique tendent à montrer que ce groupe n’a pas simplement vocation à créer des « coopérations en matière militaire, économique et politique »*, mais un nouveau paysage affectant les communautés humaines (Neptune). Le signe de la Balance signifie un mouvement globalisant qui concerne notamment le domaine social et les relations entre nations.

Denis Healey, l’un des initiateurs de la conférence de Bilderberg de 1954 commente en 2005 : « Dire que nous cherchions à mettre en place un gouvernement mondial unique est très exagéré, mais pas totalement absurde. Nous autres à Bilderberg pensions qu’on ne pouvait pas continuer à se faire la guerre éternellement et à tuer des millions de gens pour rien. Nous nous disions qu’une communauté unique pouvait être une bonne chose. » **

On peut considérer cette déclaration comme un éclaircissement sur les objectifs et la nature du Bilderberg … Par ailleurs, la philosophie exprimée ici est étonnante puisque, pour éviter les conflits (symbole Balance), on veut effacer les états et les différences. Evidemment, la démocratie et la liberté ne peuvent aucunement faire partie d’un tel programme. Cependant, la violence ne disparaît pas, elle est déplacée -et concentrée- en une oppression des dirigeants, du « gouvernement » (mondial), exercée sur la masse uniformisée.

Le groupe Bilderberg n’est évidemment pas le seul à agir en ce sens. La Commission Trilatérale, par exemple, a été créée en 1973 par les dirigeants du Groupe Bilderberg justement (David Rockefeller, Henry Kissinger, Zbygniew Brzezinski). D’après les sources d’information neutres, ces deux créations (Bilderberg, Trilatérale) apportent en fait à chaque fois une réponse à un affaiblissement du « leadership » ( la capacité à diriger, mener, influencer …) des Etats-Unis; c’est une information importante. La Commission Trilatérale contribue à l’orchestration de la mondialisation, par la création, entre autres, de grands pôles économiques selon la doctrine du libéralisme, et à une échelle mondiale.

L’Europe telle qu’elle se construit actuellement est d’ailleurs une étape dans cette démarche globalisante. Ce qui est évident, si l’on observe les avancées qui sont faites, c’est que de grandes puissances financières prennent le pouvoir, et que les entreprises multinationales se taillent la part du lion, accèdent à un pouvoir supérieur aux états pour imposer leur politique, leurs plans, avec tout ce que cela implique de spoliations par accaparement du pouvoir dans tous les secteurs, sans exception…. (Nous avons déjà été témoins de véritables pratiques de bandits). Ce mouvement implique aussi une véritable révolution sociétale, qui gomme les spécificités des pays, en terme d’acquis sociaux, de valeurs et sur le plan culturel.

En astrologie, les degrés du Zodiaque sont symbolisés par des images qui éclairent les interprétations des positions planétaires et des conjonctions notamment. Le symbole sabien**** sur lequel s’effectue la conjonction Saturne-Neptune de 52-53 est révélateur :

« Chantecler annonce de son chant le lever du soleil. »

Ce symbole évoque une initiative pionnière, annonçant ce qui n’est pas manifesté, mais sur le point de se faire. Le commentaire de Dane Rudhyar sur ce degré symbolique est éclairant : « Chantecler croira qu’il fait se lever le soleil; or, un jour, de douloureuses expériences lui enseigneront que créer consiste seulement à révéler ce qui fondamentalement est. »

On peut par exemple songer que cette mondialisation mercantile, en marche forcée, est très éloignée des idéaux universalistes qui évoquaient à  l’origine, surtout une conscience planétaire, respectueuse des hommes -libres- et de notre planète.

Anne L jesuisjecree.com

 

* entregent : manière adroite de se pousser dans le monde, dans la société, de s’insinuer auprès des personnes utiles, de s’en servir pour ses intérêts; Habileté à créer et entretenir un réseau de connaissances influentes.

**Source : Wikipédia

***Symboles sabian, Dane Rudhyar, Librairie de Médicis

N.B. : J’ai vérifié les informations sur la participation des politiques au Groupe Bilderberg sur des sites de presse qui ne sont pas considérés comme « complotistes ».

crédit photo : Pixabay