JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Rentrée 2020 : un climat difficile, propice à la manifestation de l’Ombre pendant plusieurs mois

man-1461448_960_720

Le contexte astral très tendu fait craindre une rentrée difficile. Cet article d’astrologie ne prétend nullement à l’exhaustivité, mais dépeint la conjoncture actuelle, et suggère quelques potentialités pour l’avenir, dont certains foyers inflammables pourraient être les déclencheurs.

Il n’est pas exagéré de dire que le climat évoque une manifestation de « l’Ombre », pendant plusieurs mois.

Un ciel ténébreux

Dans le Ciel, le carré entre Mars en Bélier et le trio Jupiter-Pluton-Saturne est formé. Mars donne une expression extérieure aux énergies sombres de Pluton-Saturne, notamment.

De plus, Mars, qui va rétrograder durant les six mois que dure ce transit, va passer trois fois au carré de chacun des trois astres situés dans le signe du Capricorne, comme l’explique l’article sur la rétrogradation de Mars (à consulter en cliquant sur ce lien). La dissonance va donc être appuyée et approfondie pendant un certain temps. Elle ne se limite pas, hélas, à la rentrée de l’automne 2020 et gronde jusqu’au début de l’année 2021, période à laquelle Mars rejoint Uranus en Taureau pour se positionner –encore une dissonance majeure- au carré de la conjonction Jupiter-Saturne en Verseau …

Pour ne rien arranger, actuellement, Mars, dieu de la guerre, est accompagné de la Lune noire qui lui sera conjointe; ce point fictif, que l’on retrouve souvent en bonne place sur les cartes des événements funestes, est toujours révélateur d’une zone d’ombre. La Lune noire sera donc de la partie, engagée dans cette conjoncture déjà extrêmement dissonante.

Il faut noter que Lilith (autre nom de la Lune noire), en Bélier, revient à sa position natale dans le thème de la France, ce qui réactive en quelque sorte ses contenus, et souligne l’importance de la période actuelle pour notre pays.

Evénements mondiaux de la nature de cette configuration hostile …

map-3473138_960_720Pour le moment, l’événement le plus marquant, en correspondance avec cette sinistre conjoncture, ne s’est pas produit en France. Il s’agit du drame collectif de Beyrouth, traité dans cet article ; cliquez. Les explosions sont en effet caractéristiques -symboliquement- des aspects planétaires en cours.

Et l’on peut craindre d’autres événements de ce type dans le monde entier, liés à des incendies, des explosions ou des tirs par armes. Ce sont donc des accidents, des attentats, ou bien un conflit, qui sont signifiés 

(Des rumeurs circulent d’ailleurs à propos des explosions de Beyrouth, qui auraient été provoquées par un tir de missile).

On peut penser aussi à l’émergence de grandes pollutions, consécutives à des accidents, ou bien dans déclenchées dans une intention délibérée.

borders-2099232_960_720Par ailleurs, si les tensions dans le monde sont hélas trop nombreuses pour pouvoir les recenser, l’actualité est assurément marquée  par les provocations d’Erdogan en Méditerranée orientale, pour conquérir des zones qui font l’objet d’un litige avec la Grèce. Ces manifestations de force du dirigeant turc, s’ajoutent à la conversion de Sainte-Sophie en mosquée et, un mois plus tard, celle d’une église chrétienne orthodoxe emblématique, l’église Saint-Sauveur-in-Chora.

Cette église est aussi un joyau du patrimoine byzantin, en danger de destruction. Ces provocations d’Erdogan peuvent en effet se poursuivre et dégénérer, compte tenu des énergies astrales (voir à ce sujet l’article sur la conversion de Sainte-Sophie en mosquée, liée à un grand cycle favorisant une résurgence de « la conquête ottomane »). J’ai annoncé cette tendance, à prendre au sérieux, car les éléments astraux sont en place actuellement pour aggraver l’offensive turque, révéler ses intentions conquérantes et sa détermination.

 

En France, certaines forces étendent leur ombre …

Une société de plus en plus violente

En France, le développement de l’insécurité et de la violence gratuite, illustré par des faits effroyables  ont fait parler d’un « ensauvagement de la société », un terme que j’utilise pour souligner que cette tendance est liée à la conjonction Saturne-Pluton, traitée dans un article datant de 2019. Le carré de Mars ne peut que l’accentuer -quelque nom qu’on lui donne dans le discours médiatico-politique. La conjoncture astrale actuelle exprime bien la manifestation d’une violence évoquant une régression, et des tendances archaïques.

On parle également d’un risque réel de guerre civile en France.

Il faut avoir conscience que, pour ceux qui détiennent le pouvoir, certains phénomènes sont des conditions idéales, ou des prétextes, pour restreindre les libertés,  transformer la société et instaurer une dictature. Certaines mesures liberticides semblent être une réponse adaptée aux problèmes, que les autorités ont en fait encouragés ou même provoqués.

La gronde sociale et la crise politique

france-4212403_960_720La rentrée est aussi celle de colères populaires. Elles ont été mises de côté, ou bâillonnées. Les services du ministère de l’intérieur qui anticipent ont, depuis plusieurs mois, évoqué la possibilité d’une révolte populaire à l’automne. D’après certains medias, ils s’attendent en effet à une « coalisation des mécontentements » pour septembre, octobre et novembre -période de la rétrogradation de Mars … Ces mécontentements n’ont pas été pris en compte par les politiques comme les révélateurs de certains déséquilibres, et ils n’ont pas été gérés politiquement.

En effet, une tension forte existe chez les soignants ; et le monde hospitalier veut se faire entendre depuis longtemps déjà, la crise du coronavirus ayant de plus démontré l’abandon politique, et l’indigence de l’hôpital. Cette grogne devrait sans doute se manifester, car elle est reliée au cycle Soleil-Mars, et elle s’exprimera peut-être en lien avec la crise sanitaire.

Des tensions existent encore, chez les forces de l’ordre, les policiers. Les pompiers ont également manifesté leur malaise.

france-4212587_960_720La colère populaire est aussi celle des Gilets jaunes, dont les manifestations à petite échelle n’ont jamais cessé, bien qu’elles ne soient pas relayées par les média. Le mouvement a annoncé cependant une date de plus ample mobilisation, le 12 septembre 2020. Cette période de mi-septembre marque un changement dans les énergies, puisque Mars entrera en rétrogradation, et Jupiter va reprendre sa marche directe (suggérant peut-être des mesures de la part des autorités pour endiguer le mouvement).

La réforme des retraites peut également attiser les protestations. Le système par capitalisation, une option complètement étrangère à la culture politique française, et même à l’éthique commune, soumettra les retraites à l’obscure finance internationale, ainsi qu’aux aléas d’un système par capitalisation -voir sur le sujet de Blackrock, que les retraites des Anglais et des Américains ont diminué quand Wall Street a connu un krach, et lors du krach du système bancaire.

En employant le conditionnel, on peut ajouter que des tensions pourraient éclater aussi au sujet de la gestion politique de la crise du coronavirus, de ses incohérences et des scandales associés (comme l’euthanasie active de certains malades), ou encore sur le port du masque, ses excès. De plus,  sous l’effet des manipulations organisées par les autorités et les médias, hystérie, agression et délation risquent de s’instaurer dans une société malade (mais pas essentiellement du Covid-19).
Des tensions pourraient aussi éclater au sujet des origines de cette crise, et au moins du virus. Plusieurs éminents scientifiques ont affirmé que le virus est de fabrication humaine, des déclarations qui mériteraient d’être étudiées par des instances réellement indépendantes, dans un monde idéal -ou un monde normal.

Un pouvoir dont les valeurs s’affirment contre l’Humanité, et l’émergence d’une sombre dictature

Enfin, ce transit planétaire évoque l’usage dictatorial du pouvoir par les autorités dirigeantes, usant de la répression violente des mouvements sociaux. Dans l’ensemble, on voit que les contre-pouvoirs politiques n’existent pas; personne ne dénonce les abus, et nous assistons actuellement à une légitimation de l’usage de la violence. Heureusement, de même qu’il y a des médecins intègres et courageux qui dénoncent les malversations politiques, des juristes agissent aussi pour rétablir le droit.

man-1461448_960_720La « dictature sanitaire » que certains dénoncent, et l’instrumentalisation de cette crise aux fins d’instaurer progressivement un régime autoritaire à échelle mondiale, basé sur une forme d’esclavage, les vaccinations obligatoires, et le contrôle des individus par l’intelligence artificielle*, inquiètent aussi les plus lucides.

Cette situation est en effet une expression des valeurs régressives des transits planétaires actuels.

Le carré de Mars peut faire craindre l’usage de la force dans cette crise: alors qu’en sera-t-il des « brigades sanitaires », des enfants testés dans les écoles, ou des contrevenants au port du masque, parfois obligatoire dans les milieux ouverts ? Une vidéo célèbre sur Youtube montre, par exemple, une jeune femme violentée, menottée, arrêtée comme une criminelle, en Australie, parce qu’elle ne porte pas de masque en pleine rue (elle a, de plus, un justificatif médical, mais le policier ne l’écoute pas).[P.S. : Malheureusement, les mêmes consignes ont été données aux policiers français; voir la vidéo au bas de cet article]

Par ailleurs, le climat de régression se manifeste aussi dans le vote de lois qui dégradent des valeurs essentielles, et légitiment des actes extrêmement violents, et qui nient l’humanité.

De l’euthanasie active des personnes malades, sans tenter de les soigner, durant la crise du coronavirus, au vote de la loi dite bioéthique qui autorise l’avortement jusqu’à neuf mois de grossesse en cas de « détresse sociale », tout indique que les sceaux ont été brisés. Les tabous absolus ont été transgressés au sujet de l’humanité. (La loi préconisait auparavant de laisser vivre, et de faire adopter ces enfants; d’autant que, dans notre société actuelle, on invoque avec force le droit de tous à avoir un enfant.)

Dans cette loi, à travers les « chimères », on entérine une transgression de la barrière entre l’homme et l’animal ! – alors qu’elle est déjà très problématique entre les espèces animales ! Cette monstruosité n’est évidemment pas anodine et révèle, à ceux qui voudront bien la jauger, la dimension que prennent les forces qui nous gouvernent, le niveau auquel elles s’établissent. Selon certaines connaissances spirituelles, une civilisation très ancienne a été anéantie justement en raison de cette transgression de la barrière entre les espèces … Certaines mythologies feraient référence à cette époque, et le tabou en question est bien un fondement absolu de la civilisation humaine. (Le tabou est aussi ce qui fonde une civilisation).

C’est bien la dictature achevée, monstrueuse, qui s’accomplit à travers ce genre d’abus suprême, satanique, une dictature comparable au nazisme**. Cependant, on peut entrevoir que, la technologie et le conformisme aidant, cette dictature-ci sera bien plus abominable que le nazisme. Elle veut le pouvoir absolu, et le détient quasiment à l’échelle mondiale. La plus grande violence, l’Ombre, dans le monde actuel est certainement celle que manifeste le pouvoir politique, avec ses dérives, un pouvoir qui se nourrit de l’obéissance aveugle, du silence et de l’indifférence d’une bonne partie de la population.

Anne L jesuisjecree.com

 


 

*Voir à ce sujet l’article Saturne en Verseau, gouvernement mondial et intelligence artificielle, qui décrit l’isolement social et le développement de l’Intelligence artificielle, avant la crise du coronavirus (le terrorisme apparaissait comme la menace utilisée pour instaurer ce système, mais toute forme d’insécurité peut jouer le même rôle.)

**Les lecteurs intéressés pourront lire au sujet du nazisme, des dictatures et de l’ombre, l’article Wotan et le nazisme, selon CG Jung.

 

crédit photo : Pixabay