JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Présidentielles : quel climat politique pour 2017 ?

point d'interro
donald-trump-1818953_960_720

crédit photo : Pixabay

Cet article d’astrologie interprète la position des planètes dans le Ciel pour décrire l’air du temps dans le domaine de la politique. A l’approche des élections présidentielles en France en 2017, la question est cruciale. Voici donc quelques prévisions astrologiques.

Je n’ai pas étudié les thèmes des candidats, mais le climat général : et, justement, la dynamique de rupture se poursuit.

Depuis fin 2016 jusqu’en septembre 2017, une configuration planétaire perdure :

  • l’opposition Jupiter-Uranus
  • le carré en T, formé par Pluton, qui est en dissonance à Jupiter et à Uranus, ce qui décuple sa puissance.
  • Saturne au sextile de Jupiter et au trigone d’Uranus.

.
A l’échelle collective, cette configuration planétaire souffle le chaud et le froid. Pour les politiques et les électeurs, la tendance est double :

  • les uns optent pour la rupture,
  • D’autres doivent accuser le coup face à des aléas politiques assez inattendus.

 

Le pouvoir établi est remis en question

Certains partis, certains individus bien établis en politique vacillent. Il semble qu’une forme de morale jupitérienne les sanctionne et s’exprime ainsi :

  • tout ce qui s’affirme et s’auto-congratule se sabote,
  •  tout ce qui croit la victoire acquise se met le doigt dans l’œil.

Quelles sont les options pour un homme (ou une femme) politique qui veut gagner ? Mieux vaut jouer la carte de la rupture, de l’indépendance, du hors norme. Beaucoup l’ont compris, d’ailleurs …

Mais si les idées politiques apparemment novatrices ne sont qu’une stratégie électoraliste, et si tous les candidats rivalisent pour jouer un personnage de « rebelle », ils seront soumis au refus uranien : exit.

 

Un climat de rupture et de surprises électorales

Tout politique qui se soumet au vote s’expose à une surprise, voire à une déculottée …

On a pu le constater avec le Brexit au Royaume-Uni, et l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. En France, la même dynamique a marqué les primaires de la droite. Les surprises ont été grandes pour les candidats (à la mesure de leur assurance personnelle), notamment pour :

  • Sarkozy (exit)
  • Juppé (exit)

Plusieurs candidats de gauche ont démarré leur campagne en démissionnant du gouvernement (Uranus) :

  • Macron a claqué la porte depuis un moment, pour s’engager dans une épopée personnelle.
  • Valls a quitté son poste de Premier Ministre, pour se muer en candidat « anti-système » dès le lendemain de sa démission !

Les annonces de nouvelles candidatures en électrons « libres » ont afflué également (Uranus). Le nombre impressionnant de candidats à la présidence ne peut que favoriser l’expectative qui entoure ces élections hautement cruciales.

De même, le Président jette l’éponge et ne se représentera pas, ce que tout astrologue lui aurait conseillé de faire au vu des transits sur son thème natal et de sa cote de popularité :

  • Hollande (exit)

La primaire de la gauche confirme, de nouveau, qu’un candidat moins établi a davantage convaincu : Benoît Hamon. Ce qui nous donne, notamment :

  • Valls (exit)

C’est un véritable jeu de quilles. En effet, les candidats officiels sont aussi exposés à la foudre !

  • Fillon (exit ?)
  • Le Pen (?)

Les coups de théâtre vont se poursuivre, car Pluton continue son œuvre pendant des mois. Le principe de cette planète est de représenter ce qui est pourri  et, potentiellement, de conduire à un assainissement de la politique (parce qu’il se trouve dans le signe du Capricorne). Mais pour qu’un renouvellement véritable puisse s’effectuer, il faudrait que de nouvelles forces politiques, réellement au service du pays, existent. Est-ce le cas ?

Il faut noter aussi que la dynamique de cette configuration planétaire très rénovatrice (quelle que soit la forme prise par ce renouvellement) a accompagné le Brexit et l’élection de Trump. Elle précède les élections françaises puis dure encore pendant quatre mois après les élections, ce qui ne semble pas très long pour envisager des transformations aussi radicales que celles qu’ont connues la Grande-Bretagne et les Etats-Unis : l’ampleur du changement politique en France sera donc certainement moindre. En revanche,on peut prévoir un grand remue-ménage durant la campagne présidentielle.

Ajoutons que de nouveaux attentats en France (ce que je ne souhaite pas !), à proximité des élections, auraient un impact important sur l’opinion publique, la campagne et les votes.

 

Résultats aux élections : les lignes les plus probables

Premier point, la droite représente dans cette élection le changement. Certains observateurs voient juste en parlant de « révolution conservatrice » : cela correspond au climat astral.

On peut dégager deux scénarios possibles aux élections présidentielles, selon le schéma planétaire qui dure en 2017, s’il reste des candidats ( :) ).

  • 1 : Il se peut que le résultat aux élections marque une rupture radicale avec les choix politiques antérieurs. Dans ce cas, il impliquerait la mise en oeuvre de nouvelles mesures consécutives. Cependant, l’ampleur des réformes ne semble pas comparable à celle qu’impliquent les changements politiques en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

 

  • 2 : Le premier tour des élections marque une rupture avec les politiques précédentes, mais cette rupture est jugulée entre les deux tours, par des alliances entre partis, par exemple. L’élection d’un candidat de droite modérée permet d’éviter celle d’un parti plus extrême.

Anne L jesuisjecree.com

crédit photo : Pixabay (pour toutes les illustrations de cette page)