JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

La conjonction Saturne-Pluton qui s’en vient (2020)

Hadès
hades-146935__180

Hadès-Pluton, dieu des Enfers

Les astres lents Saturne et Pluton formeront une conjonction, au mois de janvier 2020; il s’agit d’un événement majeur en astrologie …

En raison de l’orbite elliptique de Pluton, le cycle Saturne-Pluton est d’une durée variable, de trente à quarante ans généralement. C’est d’ailleurs la durée approximative du cycle qui s’achève actuellement, puisque celui-ci a débuté en novembre 1982 ; il a donc duré trente-huit ans. La moitié exacte du cycle, marquée par un aspect d’opposition entre les deux planètes, a eu lieu en 2001, au moment des attentats de New-York.

Le cycle entre ces deux astres est de triste renommée. En effet, les étapes clés du cycle Saturne-Pluton correspondent souvent à des événements difficiles.

Selon l’astrologie psychologique, ces deux astres sont associés, en fait, à l’ombre que nous portons tous en nous-même. Ils sont aussi significatifs d’introversion, et invitent donc chacun à voir ses propres ombres, à en prendre conscience, pour pouvoir les intégrer.

Sur le plan individuel et collectif, le cycle Saturne-Pluton est associé à des crises et à des événements destructifs. On le retrouve en effet dans des guerres, comme par exemple lors de la guerre 14-18.

Ainsi, les aspects, et surtout les aspects dissonants, entre Saturne et Pluton, sont associés, sur le plan psychologique, à l’angoisse et à des traumatismes. La thématique du deuil est essentielle pour comprendre cet aspect planétaire. Le cycle Saturne-Pluton tend en effet à faire « table rase » dans un domaine de notre vie, ce qui suppose pour les individus d’effectuer un cheminement vers une acceptation ; celui-ci peut être lent et difficile.

La conjonction Saturne-Pluton, aujourd’hui et demain

L’aspect planétaire exact a lieu le 12 janvier 2020, mais une vision myope serait une erreur : l’aspect est actif bien avant, et bien après cette date. Il est actuellement pleinement actif (en octobre 2019). Peut-être les lecteurs éprouvent-ils quelques angoisses ; ou peut-être vivent-ils des changements qui impliquent une forme de deuil, dès à présent.

Sur le plan collectif, cet aspect est à mettre en correspondance avec les nombreux incendies et effondrements de bâtiments qui ont eu lieu en France, en cette année 2019, et surtout avec l’incendie de Notre-Dame (la destruction d’une structure civilisationnelle). Plus proche de nous, l’incendie de l’usine Lubrizol, à Rouen, est également lié à ce transit.

L’aspect Saturne-Pluton est à rappocher également de la violence qui s’accroît dans notre société. Ce phénomène est associé à diverses fractures, à une absence de cohésion sociale, à une dissociation des dirigeants et du peuple, à une perte de confiance dans les institutions, à un état de crise profonde, en somme, dont le mouvement des Gilets jaunes, entre autres, est une traduction.

Les angoisses sont profondes, et s’expriment à travers différents sentiments de menace, tels ceux du réchauffement climatique, ou d’une crise écologique, ou encore globale, par exemple, réveillant de « grandes peurs », des instincts profonds de survie, tel le survivalisme, ou des attitudes autodestructrices, ou bien au contraire une indifférence, un déni, davantage liés à un état de sidération qu’à une véritable sérénité.

L’aspect est aussi en relation avec le terrorisme, islamiste en particulier, qui touche le monde entier, l’Europe et la France, depuis quelques années. En France, les attentats sont perpétrés maintenant de façon moins spectaculaire, mais à une fréquence supérieure, comme des agressions de passants. Le risque d’attentats est évidemment toujours fort, dans un contexte où ils n’ont jamais cessé. [ note : l’attentat à la Préfecture de Police de Paris est survenu après l’écriture de cet article.]

Dans les temps qui viennent, les risques de crise financière, déjà accentués avec le transit d’Uranus dans le signe du Taureau (un signe lié aux finances), sont également multipliés par la conjonction Saturne-Pluton. A titre indicatif, Saturne et Pluton étaient en opposition au moment du krach de 1929, par exemple … 

Ainsi, une rupture de plus grande ampleur, liée à cette crise, sur les plans économique, énergétique, ou politique n’est pas non plus à exclure sous un tel aspect.

Cependant, après avoir décrit l’aspect Saturne-Pluton, et tout en n’ignorant pas la possibilité que survienne une crise de grande ampleur, on peut insister sur le fait que ce transit planétaire peut avoir des effets aussi limités que possible, ne pas déclencher d’événements, et se développer principalement à travers ces appréhensions, ce climat astral, justement.

La conjonction Saturne-Pluton, une pièce parmi d’autres en 2020

Si l’on veut faire une prévision, on ne peut pas appréhender séparément les trois conjonctions planétaires qui marqueront l’année 2020.

En effet, la conjonction Saturne-Pluton n’est pas le seul aspect planétaire qui marque le climat actuel, ni celui de 2020, une année qui sera très particulière. La conjonction Saturne-Pluton sera notamment suivie de deux autres conjonctions, entre Jupiter et Pluton, et entre Jupiter et Saturne.

La conjonction Saturne-Pluton est cependant la plus importante et la plus marquante des trois, compte tenu de la durée du cycle entre ces deux planètes.

Quel enseignement les degrés symboliques donnent-ils sur le futur cycle Saturne-Pluton ?

Les degrés symboliques peuvent apporter une coloration au cycle Saturne-Pluton qui débute en 2020 et s’achève en 2053 (!)

  • Selon l’astrologie hindoue, le degré symbolique de la conjonction Saturne-Pluton de 2020 est le suivant : « Un verre à vin renversé ».

Il s’agirait d’un degré « d’incontinence », qui suppose, pour l’astrologue Hadès, qu’« on sera incapable de maîtriser ses passions », et suggère « peu de sagesse », un « gaspillage ». Ce degré n’augure rien de bon et n’adoucit pas le sens symbolique du cycle entre ces deux astres …

  • Ensuite, le symbole sabian correspondant au cycle est : « Un soldat reçoit deux distinctions pour sa bravoure au combat. »

C’est un symbole de « la récompense offerte par la société pour nous être acquitté de notre responsabilité individuelle. »

Le commentaire de Dane Rudhyar au sujet des deux distinctions accordées au soldat est que la société lui accorde le droit au respect et à l’estime en cas de réussite comme d’échec, à partir du moment où il a rempli son devoir dans des circonstances inhabituelles. Ce degré montre « l’échange constant entre la société et la personne individuelle », et dit que « chaque partie devrait avoir confiance en l’autre. » Les mots clés sont « récompense », « dédommagement pour une exécution sans faille », « un alignement des comptes ».

Ce degré parle beaucoup de la relation entre l’individu et la société, d’une éventuelle récompense pour un service loyal et courageux rendu à la collectivité, et il évoque éventuellement, aussi, une rétribution karmique, positive et négative, semble-t-il.

En conclusion, durant le cycle Saturne-Pluton qui débute en 2020, on pourra donc rester particulièrement vigilant, tout au long de ces années ( :) ), sur l’absence de maîtrise de soi, et sur l’aspect trop passionnel, exprimés dans le premier symbole et, selon le deuxième, apporter une contribution à la société non dénuée de courage personnel, ce qui peut avoir des implications positives (peut-être karmiques) dans certaines situations de crise.

Anne L jesuisjecree.com