JE SUIS, JE CREE. Astrologie & développement personnel

Comment aborder le climat actuel, entre attente et « conflits » ?

voie lactée

Comment comprendre le climat actuel, et évoluer en 2020 ? Après les clés pour accompagner le changement en 2020, l’astrologie nous aide encore à nous frayer un espace dans ce parcours du combattant …

Sur ce parcours, des délais sont à prévoir, mais la crise peut aussi être notre guide. Il faut nous demander honnêtement : « Stop ou encore ? » et, même si l’avenir est moyennement engageant, négocier le passage.

voie lactée

Des délais…

En ces temps troublés, nos projets et les affaires qui nous occupent sont différés, soumis à des délais, car le climat est aux processus longs. En effet, en 2020, il faut intégrer ce rapport au temps spécial, envisager retards ou embûches.

Nous visons aussi des objectifs dont la réalisation se situe dans quelques mois ; nous visons en fait, dans de nombreux contextes, de façon symbolique, la conjonction Jupiter-Saturne de décembre 2020.

Selon les circonstances que chacun sera amené à vivre, certaines situations dureront, des plans s’étaleront dans le temps. Il s’agit, pour nous, par exemple, de tenir dans des situations difficiles, ou de programmer à moyen terme, ou encore de trouver des parades, des solutions, à une crise que nous traversons. Il s’agit d’échaffauder des plans consécutifs à des conflits ou des pertes … Dans certains cas, il nous faudra rebâtir sur des ruines !

Nous sommes actuellement, à de nombreux égards, dans une situation d’attente, pas forcément passive. La patience est de rigueur, et nous devons envisager un futur, tout en ayant peu de visibilité sur ce que ce futur sera.

C’est le moment des solutions provisoires, en attendant des circonstances plus stables pour valider et entériner le changement.

L’un des paradoxes qui caractérise l’année 2020 est qu’elle est à la fois une année de cheminement, et un casse-tête, parsemé de coups de tonnerre et de difficultés de toutes sortes.

lotus-4228826_960_720Avancer et évoluer grâce à la crise

A travers les crises traversées, les « échecs » et les obstacles, nous voulons effectuer le saut vers une nouvelle étape de notre vie, et qu’il soit réussi, si possible.

Certains événements nous poussent à faire des choix, ou bien à trouver la bonne nuance, et à agir dans le sens du changement. Dans certains cas, nous subissons ce changement, car le « destin » se charge de nous secouer pour nous inciter à cheminer dans sa direction : il nous renvoie, au fond, aux dilemmes qui nous habitent.

Cette crise, comme toutes les crises, n’est pas négative, si elle est considérée d’un certain point de vue.

La façon la plus constructive d’aborder ce climat marqué par de multiples rétrogradations, les remises en question, et les « services suspendus jusqu’à nouvel ordre », est de préparer le terrain pour l’avenir, de travailler pour mettre en place de nouvelles structures dans nos vies. Il est aussi question de constructions, de reconstructions et de rénovations …

 Nous avons en outre, dans ce contexte astral, la possibilité de reprendre des réflexions que nous avons eues, déjà, et d’approfondir des questions qui étaient restées en suspens. Certains d’entre nous corrigeront leurs objectifs. Les circonstances -parfois chaotiques- sont aussi l’occasion de les redéfinir, de les adapter pour différentes raisons – d’ordre pratique, et/ou pour accorder nos objectifs à notre philosophie personnelle, à nos valeurs. Ainsi, nous pourrons nous remémorer nos promesses intérieures, essentielles, qui émanent de notre âme.

Stop ou encore ?

temps2Pour nombre d’entre nous, des choses qui représentaient à nos yeux une base, un repère, et qui nous apportaient une sécurité -à moins qu’il ne s’agisse de nos « vieilles habitudes »- ces choses ont vacillé, ou bien elles vont vaciller.

Au fond, ces choses sont, pour l’essentiel, des situations et des façons de vivre obsolètes, trop rigides, trop figées. Elles ont « fait leur temps » et ont atteint, voire dépassé, « la date de péremption ».

Dans tous les cas, une question se pose pour nombre d’entre nous, au sujet de certaines conditions de vie : « Stop, ou encore ? »

Même si les événements sont délicats à vivre, et ne correspondent pas à nos plans, il nous faudra lâcher ce qui appartient au passé et nous tourner vers autre chose de neuf. C’est un peu comme si nous ne pouvions pas emporter tout pour entreprendre le voyage que nous débutons; l’ancien n’entre pas dans cette nouvelle étape de notre vie.

Pourtant, pour nombre d’entre nous, un dilemme se présente entre l’ancien et le nouveau, car le passage entre l’un et l’autre n’est pas fluide du tout ! (Une plus grande compréhension de ce qui se joue nous serait bien utile pour faire des choix et prendre des décisions …).

Essayons d’imaginer que ces événements parfois compliqués nous mettent en fait sur notre voie, comme sous l’effet d’un aiguillage (du ciel !)

milkyway-891888_960_720La gestion du passage

Le premier pas que Saturne a effectué en Verseau, « en éclaireur », nous a donné un aperçu de l’avenir. Cette vision implique de faire des choix, de définir nos valeurs et nos priorités. Certains d’entre nous ont pu, sous ce transit, envisager une nouvelle façon de penser les choses, et d’agir. Dans certains cas, des pertes et des ennuis matériels nous ont amenés à redéfinir l’esprit qui nous animera dorénavant, plus libre, autonome, motivé par des valeurs humaines, ou par un élan de solidarité avec d’autres personnes..

Le retour de Saturne en Capricorne pour six mois, de juillet à décembre 2020, peut correspondre à « la gestion de l’ancien ». Il peut réactiver, pour les finaliser, une action et une réflexion sur d’anciennes structures dans nos vies, ou sur de vieilles habitudes psychologiques …

Il nous faut réaliser que nombre d’entre elles sont dépassées. Nous pouvons les laisser derrière nous à présent.

Ce dernier transit de Saturne dans son domicile évoque le temps, tout ce qui dure : il fait référence, éventuellement, à ce qu’on ne voudra pas détruire (mais qui pourrait l’être) : il nous faudra alors le consolider, le rénover, pour le pérenniser dans notre « monde d’après ».

 Notre tâche saturnienne est de reconsidérer certaines de ces structures valables, pour les adapter, d’une façon ou d’une autre, afin de les établir en nouvelles structures ! Dans tous les cas, une rénovation matérielle, et psychologique, est absolument nécessaire. Dans l’idéal, ces structures doivent être « efficaces », « opérationnelles » pour remplir leurs fonctions. Ceci implique de nettoyer les cendres, les résidus et les scories. Ainsi elles seront vraiment « solides ».

Le climat de la seconde moitié de l’année sera encore conflictuel, alors, même si des aléas peuvent encore se présenter en 2020, le mouvement est tout de même un progrès, ou une progression vers une nouvelle dimension de notre vie.

Anne L jesuisjecree.com